MODERIES OH OUI

Eh la qui va là…

Salut tout le monde, j’espère que vous avez passé un bon week-end de Pâques. Nous, c’était direction Bruxelles chez des amis ; autant vous dire qu’on a fait le plein de calories entre le chocolat, les gaufres, les boulettes et des frites, des frites, des frites… comme dirait ce grand philosophe du XXIème siècle, Jeff Tuche.

Vous vous en doutez, la Belgique n’a aucun rapport avec l’article du jour, à part que Tintin porte souvent le trench comme moi (zéro personnalité le mec). Et justement ce trench parlons-en, puisque c’est une excellente surprise au niveau qualité/prix. Pur coton et coupe parfaite pour une poignée d’euros, je suis très satisfaite !

24

Jolies blouses

Aujourd’hui, si vous le voulez bien – vous n’avez pas le choix, je le crains -, nous ferons un focus sur ces blouses de printemps qu’on aime tant. Celles qui habillent notre jean usé en un tournemain le matin, celles qui donnent de l’assurance et dans lesquelles on se sent (encore plus) jolies.

De l’imprimé, de la transparence, de la dentelle et des fleurettes, dix blouses anti blues dont certaines sont même soldées puisque, bon plan du moment, les jours MSR battent leur plein chez Monshowroom (jusqu’à -50% sur la nouvelle collection). J’ai acheté la King Louie (la un.), et il faudra vraiment que je vous la montre portée parce qu’elle donne une petite allure après-guerre absolument charmante ! Mais, je vous rassure, je n’ai pas couché avec les allemands pour autant (j’ai failli, c’est vrai, puisque j’ai eu un flirt germanique à 14 ans, mais la distance a finit par avoir raison de notre amour)(et aussi il n’était pas très beau).

Bref, il est où le bonheur ? (<= il est là). Il est aussi, surtout, dans vos commentaires laissés sous le billet d’hier <3 (mais que cela ne vous empêche pas d’acheter des blouses).

un. King Louie
deux. Close
trois. Hartford
quatre. See U Soon
cinq. Sessun
six. Free People
sept. Vila
huit. Maison Scotch
neuf. La petite française
dix. Suncoo

10

Hypnose

Je crois que c’est la première fois que je me présente aussi froissée devant vous. Je ne sais pas ce qui s’est passé (du laisser-aller ?) mais, en tous cas, on va faire comme si ma blouse n’avait pas une tête d’oreiller.

Ah tiens, je sais ! Afin de détourner votre attention de ce point fâcheux concernant ma situation, je vais vous hypnotiser.

Une grande fatigue commence à vous envahir, la torpeur prend possession de votre corps. Vous sentez que vous ne pouvez plus résister. Vous vous relâchez, lentement. Vos paupières sont lourdes, très lourdes. Vous fermez les yeux. Tout votre corps est détendu. Vous inspirez, expirez au son de ma voix. Inspirez. Respirez. Lentement. 

15