MODERIES OH OUI

Incitation à la débauche by Mauboussin

Lundi 3 septembre, vers minuit, je suis tombée raide dingue amoureuse. Papillons dans le ventre, et tout le tintouin, jouez Hautbois, qu’un sang impur abreuve nos sillons, si je mens je vais en enfer.
Je feuilletais tranquillement les 236 pages de réclames insérées sournoisement dans le Elle Spécial Mode quand je suis tombée en pâmoison devant une bague.
Attends, je te cause pas de trucs Agatha ou autres Scooter hein ?

Je te ferais dire que j’ai « la lien » by Chaumet à l’annulaire droit depuis des années, c’est pas pour baisser en gamme, j’ai envie de te dire…

Bien, avant de te causer de mon nouvel amour, une fois n’est pas coutume, je l’illustre, pour que tu comprennes bien que c’est pas un coup d’un soir.
C’est elle.
Là.
Dessous.

Pff, attends, je peux même pas la regarder, sinon, je vais encore défaillir.
Donc, je te disais quoi ?

Ouais, lundi soir, elle m’a hypnotisée cette conne, je suis restée 10 minutes sans bouger, le souffle coupé, juste je la regardais et j’ai dit, d’un ton sentencieux, je sais que je t’aurais toi (aparté assez long : mais pas comme le mec dans la pub pour MMA qui rabâche sa litanie « je l’aurais un jour, je l’aurais » depuis des mois que ça commence à me tuer les nerfs tellement c’est trop pas drôle, non ? fin de l’aparté et reprise de la phrase juste après la parenthèse), te la raconte pas rapport que t’es dans le Spécial Mode bourré à craquer de publicités de trucs very expansive, même pas peur j’ai persiflé.

Attends, je reprends mon souffle. Je sais bien que le pavé plus haut n’a aucun sens, tu le fais exprès ?

Après, j’ai adopté une grille de lecture chère aux adolescents barrés de mangas, c’est à dire que j’ai d’abord regardé le prix en bas à droite.
3 290 €.
Est-ce que c’est cher finalement ? Pas trop que je me suis dit complètement objective.
On va pas non plus en faire un pataquès, l’amour c’est pas une question de blé, donc le prix, je l’ai validé.

Enfin, mon oeil a finalement bifurqué vers la gauche, en bas de la page. Et là, ils m’ont scotchée les gens du marketing, chez Mauboussin.
Ouais, attends, tu vois pas que la bague, elle s’appelle « Belle de Jour » ?!!??
Et là, j’ai dit, okay y’a message !
Le truc, pour vraiment la mériter « Belle de Jour », ben c’est qu’il faut coucher, quoi !

Tu me diras, je m’appelle pas Séverine, les maisons clandestines y’en a plus des masses dans le quartier, je te réponds so what ?
Putain, mais couchons quoi !

Par contre, je te préviens que y’a quand même une condition : je couche qu’une fois !
Me fais pas le coup que tu peux me l’offrir seulement en 5 fois sans frais avec ta Carte Printemps rapport qu’elle n’est pas encore arrivée au corner du 1er étage et que donc tu files direct sur les Champs !
Vais- je devoir passer à la poêle, comme qui dirait, à plusieurs reprises, tu penses bien que la réponse est Non.
Et aussi, pardon, y’a une autre condition, t’es pas trop moche, sinon je me l’offre moi-même hein ?

Voilà, heu, mon imèle est en haut à gauche.

PS : Mauboussin, si tu passes par là et que tu peux m’éviter de faire des trucs pas très catholiques pratiquants en me l’offrant, tu serais mignon, tu sais ça ?
Je suis prête à glisser le mot « Mauboussin » dans chaque billet pendant 6 mois.
Deal ?

92

Quelques "it trucs" de la rentrée que si tu les as pas, t’es trop naze !

Ouais, je sais bien que niveau modasserie, les fashion conneries à avoir absolutely, c’est le pantalon taille haute (nid à mycoses + interdit pour les mal gaulées) + la blouse à lavallière (si tu destructures pas avec un futal destroy et une coupe de cheveux de hard rockeuse tu ressembles à Simone Veil) + le Pink dans tous ses états (que ça fait Barbara Carland).
Je sais tout ça, crois pas que comme que je je fais rien que de te raconter des bêtises all over the day (3 « que » en début de phrase tu noteras), je suis pas à la über pointe, je te rappelle que je suis Parisienne et CSP +, merci.
Mais, bon, moi, je vais te donner mes autres « it trucs » sinon, t’es méga buse pour ta rentrée des classes.

First, tu vas écouter direct Teki Latex. C’est juste la zik über du moment qu’est en train de passer de l’underground à la hipness totale.
Donc, une fois n’est pas coutume, mais pourrait le devenir, tu n’es à l’abri de rien, je te fais péter la vidéo que tu regardes, merci, tu es gentil, tu fais pas ta feignasse comme moi, et tu danses dans ton bureau. Le titre, là, c’est « les matins de Paris« , mais tout l’album est übergood, je te conseille !
Comme je suis de méchante humeur en ce moment, t’as intérêt à faire ce que je te dis, sinon t’es viré(e) du blog !

Deuzio, tu achètes le nouveau sent-bon de Miuccia, « Infusion d’Iris« .
Pourquoi ? Parce que je te le dis, tu discutes pas. Tu veux sentir l’humidité légèrement terreuse qu’on dirait que tu reviens de te rouler dans l’herbe avec Jonathan Rhys-Meyer, comme Scarlett dans Match Point même si t’es pas Scarlett ?
Ben tu casques !
(ps : me demande pas pourquoi la couleur de la police du texte est plus foncée, je ne saurais pas te répondre et tu m’énerves)

Petit trois, la Tulipe Noire tu adopteras.

Ouais, carrément !

Je te demande pas de te mater pour la 15ème fois le film de cape et d’épée wiz Delon sur France 3, juste on cause ici de couleur de vernis à ongle.

Exit le tangerine et autres niaiseries de l’été, tu fais péter la couleur qui oscille gravement entre le rouge et le noir, mais qu’est pas non plus du prune, attention on atteint ici les hautes sphères de la nuance modeuse.

Donc, le vernis « Tulipe Noire », tu cours-y-vite l’acheter chez Yves Saint-Laurent.

Quatre, si tu veux assurer méchamment et être sélectionné(e) dans toutes les émissions de la rentrée où qu’on chante et qu’on a même pas de talent, je te conseille dès maintenant de singer in your shower dès que tu peux, pour t’entraîner avant les castings.
Regarde, moi, en vacances, j’ai grave pris de l’avance et comment tu vas être scié(e) quand tu vas me voir à Popstars à la rentrée avec Ophélaï dans le jury.

T’imagines, tu pourras dire à tes potes : « Hé, mais, je la connais, la meuf ! »

Juste, tu customises ta bathroom pour que ça fasse « décalé cheap » à mort, et banco, t’es une Star !

111

De l’art de maîtriser la montée de mélanine (2)

Alors forcément, le premier soir, la peau gorgée de soleil (t’as vu comme on dirait trop le début d’un roman de gare ?), tu te dis que, voilà, t’es black.
Sauf que non.
Tu sors de ta douche et le beige clair a remplacé le blanc. Les boules, non ?

Je me demande qui est le sot qui a inventé le concept de la crème solaire.
C’est à dire qu’on est au paroxysme de l’illogisme rapport au fait qu’on met de la crème pour pas bronzer alors qu’on est allongé sur un transat dans le seul but de le devenir…
Tu vois pas comme il nous a pris pour des cons le mec ?!

Alors, bon, t’as toujours des gens, genre ma mère qui te disent au téléphone (style j’ai toujours 5 ans, je sais, ne te moque pas) : « Violette, tu te protèges bien hein ? Tu sais moi je mets de l’indice 50 et on bronze quand même ! »

D’où « on bronze quand même » ?
Ouais si t’as 8 semaines de vacances, pardon mais tout le monde n’est pas retraité ou prof, hein ?

Bon, tout ça pour te dire que face à mon état de beigitude avancé, j’ai fait n’importe quoi le deuxième jour.
Enfin, j’ai fait ça pour toi, pour que tu comprennes justement ce qu’il ne faut pas faire ! T’as qu’à voir où j’en suis rendue rapport à l’amour du public.
Exit les bonnes résolutions, fuck les dermatos, va te faire foutre La Roche Posay & consorts.
Oui, dimanche 5 août, je me suis rebellée.

Déjà, j’ai zappé l’huile dans les cheveux, tu vois pas que je vais graisser l’eau de la piscine. M’en fiche de ressembler à Lenny. Tu crois que quand tu caresses ses cheveux à lui, c’est de la soie ? Ou bien ?
Direct, j’ai sorti l’indice 6, je suis restée au soleil, m’exposer un peu plus au soleil, durant les heures les plus chaudes, là où qu’ils disent dans les magazines que ça over craint !
Ouais t’as vu le niveau ?
Je te jure, il me manquait plus qu’un tee shirt Iron Maiden, et limite t’avais peur !

Enfin, je ne peux conclure ce passionnant billet sans te causer de la problématique »du dos« .
Coz’ que quoi de plus chiant dans la vie que de faire bronzer le dos, hein ?

Déjà, niveau confort, tu repasseras.
Me retrouver les seins écrasés sur le transat, perso je peux pas plus de 10 minutes.

Puis mes potes, ils disent pareil tu sais.
Enfin, pas pour les seins eux, sois pas con, non je parle de leur bite.

Autant sur la plage, ils peuvent creuser un trou dans le sable pour la positionner, autant là, tu vois pas que tu vas saccager le transat au sécateur juste pour être à l’aise ?
Alors, d’aucun argueront que tout dépend de la taille, tu n’as pas tort, seulement on n’est pas sur le blog de Clara Morgane ici et si certains sont sous-équipés, ce n’est pas trop mon problème j’ai envie de te dire.
Donc, le sujet est clos, n’insiste pas !

Ensuite, quid de la finalité ?
Si on réfléchit un tantinet plus qu’une esthéticienne…
Tu vas rentrer à Paris, il va pleuvoir. C’est quoi le kif d’avoir le dos bronzé, dis-moi ?
Aucun, t’as tout compris !

Bref, tu aurais pu me couper la parole plus tôt, tu vois pas que je m’embarque encore à te faire une thèse dorsale.

Je te dis juste que dimanche soir, j’étais rouge devant/blanche derrière, j’avais les joues d’une poupée Russe et des Dreadlocks aussi desséchées que les oreilles d’un setter Irlandais, mais putain, c’est pas ça les vacances ?

95