MODERIES OH OUI

I ♥ Johnny

tete de loup

J’ai toujours rêvé d’avoir le même tatouage que Johnny. Tu sais celui avec la tête de loup.
Encore un échec de plus dans une vie bien miséreuse, car à part des bleus récurrents aux tibias (je surkiffe les tables basses), ma peau est désespérément vierge de toute encre, même sympathique.
De toute façon, ça se voit que Johnny il aime les animaux, il a quand même épousé un bichon maltais, c’est pas rien.

Donc, l’autre jour, je traînais ma tatoo-dépression dans les rues de Metz, et comme j’aime bien découvrir les richesses cachées des villes que je visite, je suis rentrée dans le H&M downtown avec ma poto Punky.
J’ai une vraie passion pour les grandes enseignes provinciales. Elles sont toujours désertes. A croire que les gens bossent vraiment la journée, en province. Pas comme à Paris, quoi.

60

Boobottes

boots balmain

Les aminches, je vais pas passer ma vie à me justifier, donc revoilà de la grolle dans un pur billet moderie comme on en a rarement l’habitude ici. Je suis amour devant ces boots/bottes que j’ai décidé d’appeler boobottes, vu qu’elles sont bâtardes de la hauteur.

Je ne suis que superficialité, certes, mais je vous raconte pas le ravissement quand j’ai ouvert le paquet postal où elles étaient joliment allongées pour l’éternité, attendant que la gentille princesse vienne les embrasser (moi, donc).
Une fois n’est pas coutume, elles ont subi pas mal de tests, se sont adaptées à beaucoup de situations et le verdict est tombé : démentes du looking et confort du porting. Voyez plutôt :

55

C’est sexy le ciel de Californie*

boule à neige

Les péquenauds, c’est le troisième week-end d’affilée que je ne touche quasi pas à l’informatique. Je dois t’avouer que ça fait un bien fou d’oublier les blogueries, les no-life qui envahissent twitter à coups de « je fais la vaisselle » ou autre « la soirée machin était nulle à chier, on a pas eu de cadeau en partant« .
Il va falloir que je fasse un travail sur moi-même, ou bien que je consulte le grand maître du temple Shaolin (gloire à toi Ô grand David Carradine !), parce que je ne peux plus blairer personne des réseaux, en ce moment.

J’ai juste envie d’enfiler un legging à 60 boules, et de regarder 7 à 8 en boucle métallisée. C’est vous dire où j’en suis niveau seuil de tolérance.

42