MODERIES OH OUI

F*** the crisis (avec du cadeau)

Fuck the crisis

Oh la la, les copains, c’est le vent de panique.
Brian a mangé un serpent par mégarde, du coup on est au centre anti-poison.

Donc, comme c’est pas tout ça et que je suis en pleine attente dans la salle du même nom, je m’occupe l’esprit en vous écrivant, à vous autres, mes seuls vrais amis. J’ai tellement peur que Brian y meurt du venin, je te jure !
Donc, c’est pour vous dire que régulièrement, on reçoit des mails avec genre « Faites connaître nos conneries de l’Internet » ou bien « Donnez-nous le coup de pouce à un ami« , et autres demandes qui exagèrent, dans la boite mail.

Moi, je suis tellement surbookée, que je lis quasi jamais, mais l’autre fois, le monsieur il disait « Vise mes sacs, la blogueuse ! »  Ah wé, j’ai fait, ils sont pas mal du message colporté. Et puis, j’ai demandé qu’on m’en envoie un, de sac, parce que j’aime bien « mettre en situation » (comme on dit dans le jargon de je ne sais plus quoi) quand je veux donner un coup de pouce à un produit.

49

La fée des neiges me suit tapant sur son tambour

les pieds au mur

Si le niveau de fatigue qui m’étreint chaque soir ne me permet pas de vous embarquer vers les cimes de grands questionnements sociétals (L’amitié entre un garçon et une fille est-il envisageable ? Boney M est-ce vraiment de la daube ? Faut-il se gratter le cul dans le bus 85 ?), je tiens néanmoins à vous offrir des crêpes, aujourd’hui.

J’estime que c’est la moindre des choses.

Alors attention, vous le savez je n’aime pas faire grand cas de mon avant-gardisme, ni de ma « it »erie, modestie oblige. Ainsi ne croyez pas qu’on va faire la Chandeleur avant l’heure, tant je suis up-to-date. Non, non, non, rangez-moi donc vos poêlons !

52

Plumes

serre tete plume

Les copains, je te dis pas comment je me fais chier à traîner en pyjama depuis deux jours. C’est ainsi qu’avant de mourir de multiples complications porcines, j’ai fait un dernier tour sur la blogosphère féminine.
En arrivant chez ma poto Punky, ça a été le choc plumaire ! Je me suis soudain souvenue qu’en juillet dernier, j’avais acheté un drôle de serre-tête plumé à New-York.

C’est que ça fleurissait sur les trottoirs, cette connerie, et que je n’ai pas pu m’empêcher de compulser l’oiseau, tout en sachant très bien que je ne le porterai jamais (j’ai un flair de malade). C’était un peu comme à Montmartre, avec les porte-clefs « Tour Eiffel », si tu aimes mieux.

39