MODERIES OH OUI

Aucun rapport

La semaine dernière était définitivement placée sous le signe de la nostalgie et des bilans. Il y a d’abord eu les presque dix ans du blog, et tous vos commentaires bienveillants. Je les ai tous lus et savourés ; ne m’en veuillez pas si je n’ai pas fait de réponse personnalisée à chacune d’entre vous – j’ai commencé, et puis je me suis un peu laissée déborder. Par le temps et les sentiments.

Et puis, aussi, on a passé une partie du week-end en Touraine avec l’amoureux. On avait une fête là-bas, mais comme l’occasion crée souvent le larron, j’avais fortement insisté (<=demandé 128 fois)(en deux jours) pour faire un petit pèlerinage dans le vieux Tours, et plus particulièrement Place Plum’, l’endroit où j’ai passé le plus de temps pendant mes cinq années d’études juridiques (on ne servait jamais de bières à la bibliothèque, c’est pour ça). Et où je n’étais jamais revenue depuis.

21

Hissez haut (les coeurs)

Cinq éléments indispensables à mon bonheur fashion sont présents sur ces photos. D’abord le lieu, la cour carrée du Louvre, où la lumière est toujours dingue même quand il fait un temps aussi bas de plafond que les auditeurs des Grosses Têtes…
Ensuite ma shooteuse préférée, Caroline, que j’appelle désormais, dans l’intimité, mon Richard Avedon. En prenant bien soin de prononcer le Richard à l’anglaise comme dans les livres de 6ème – « Oh hello Ritcheudeu… where is my umbrella ? » (I don’t know Kathy, perhaps in your ass huhuhu)(sacré Ritcheudeu)

Et puis, bien sûr, la marinière. La pièce qui me va le mieux au teint et à l’humeur depuis toujours. Je fais l’amour aux rayures, ou l’inverse qu’importe, je suis le capitaine Haddock.

26

Green day

Salut les cagoles. J’avais prévu de faire une petite pause blog cette semaine, pour deux raisons.
La première, la principale, l’essentielle, c’est que Cyclamen est en vacances en Normandie et qu’elle a invité sa BFF d’enfance – elles se connaissent depuis qu’elles imitaient, dans leurs couffins respectifs, le totem de Koh Lanta avec ses deux petits coudes levés (vous visualisez sûrement, sinon un rappel situationnel => ici). Je voulais donc être une mère 100% disponible et exemplaire, faire des tartes, organiser des activités, les emmener étudier la faune et la flore, etc…

J’avais oublié à quel point elles s’en foutent de leurs daronnes à cet âge-là. Mais quand même, elles sont vraiment mignonnes (surtout qu’elles se réveillent vers 11h).

24