MODERIES OH OUI

Rouje ou la robe jolie

Ah les amies, quelle joie de pouvoir enfin porter une robe fleurie ! Ça faisait deux mois que ma robe Gabin de chez Rouje dormait dans ma penderie ; je l’ai dégainée jeudi dernier, avec la joie d’une petite fille qui porte sa « jupe qui tourne » préférée. Elle ne tourne pas mais s’ouvre à chaque pas, ce qui est parfois gênant surtout quand on a le cuissot blanc et pas spécialement bien gainé (l’épingle à nourrice me sauvera du chaos la prochaine fois).

En tous cas, cette robe a un vrai pouvoir : on se sent jolie dedans et rien d’autre n’importe en matière de vêtements ! C’est également un piège à mec – le mien a bien failli me serrer ce matin-là (mais jamais avant le mariage, j’ai des principes) -, mais aussi à chiens car, comme vous pouvez le constater sur ces photos, tous les toutous de Saint-Germain se sont rués vers moi et ma robe « Bicyclette bleue » comme je l’appelle dans l’intimité.

13

La marinière.

Si on me demandait quels vêtements j’emmènerais avec moi sur une île déserte (en imaginant que le climat y soit tempéré et qu’on m’ait demandé préalablement quel livre aurait ma préférence, et que j’aurais répondu un truc du style Bonjour tristesse de Sagan ou n’importe quoi d’Hemingway pour faire intellectuelle, alors qu’un bon abonnement de 6 mois – renouvelable – à Voici provoquerait bien plus d’excitation)(record de longueur de parenthèse EVER), je répondrais sans hésitation : un jean droit, un blazer noir bien coupé et une marinière.

Climat tempéré MAIS sable partout, d’où l’absence de chaussures vous noterez <=y’en a là-d’dans.

8

La Brodeuse

 

Aujourd’hui, je vous propose un coup de coeur pour une personne qui a updaté un métier ancien avec un vrai talent, et vous savez comme je suis particulièrement bon public vis à vis de tout ce qui touche, de près ou de loin, la désuétude. Il s’agit de Manon Vénéra, brodeuse à plein temps.

Salariée dans l’événementiel pendant 5 ans, elle brode matin, midi et soir, jusqu’au jour où sa passion prend le dessus : elle quitte son job et crée sa marque By M.V. Et comme elle est fan de baskets et de broderie, elle a logiquement eu envie d’associer ces deux passions.
L’essence de son projet ? Broder sur commande les envies de ses clients en rendant chaque pièce unique.

16