MODERIES OH OUI

Sunny !

Si vous pensez que je fais une fixette pas trop catholique sur les tee-shirts à message, vous avez raison. JE FAIS UNE FIXETTE.
Mais contrairement à la dernière fois où je criais mon amour à Dave Gahan et à sa bande de la new wave, cette fois j’ai une bonne excuse : je fais de l’incantation solaire. Oui je prie parce que yesterday my life was filled with rain/hier ma vie était remplie de pluie et que bon, ça me fait frisotter !

C’est ainsi que j’ai à nouveau passé commande sur ce site démoniaque, où ma fixette s’épanouit chaque jour un peu plus – mais un peu moins que demain. Et comme ils sont plutôt agréables chez OMS, ils m’ont dit de te dire que tu m’aimais encore ? Et aussi, que vous avez une réduction de -25% sur tout leur e-shop avec le code VIOLETTE.
Un truc pareil ça mérite bien qu’on leur dise thank you for the smile upon their face/merci pour le sourire sur leur visage (et surtout pour la réduc)(je suis bilingue, je t’ai dit ?).

51

Coin coin

Bonjour, c’est Violette. L’autre jour je vous montrais ce manteau de pupute cool, négligemment adossé à une chaise. J’ai réalisé que la nature morte ne montrait pas tout le potentiel de cette pelisse, alors voilà.
Bien sûr l’imprimé fort, combiné à la fourrure, c’est pas une sinécure à porter mais comme je dis toujours la mode appartient à ceux qui se lèvent tôt pour y réfléchir.

Alors comme nous le démontre Caro dans cet article, tout le monde ressemble à un buffet quand il porte la fourrure – ça bouboulise la silhouette, c’est comme ça – mais quand en plus de tout cette fourrure est imprimée léopard, le buffet devient-il ordinaire et inélégant ? Il n’y a qu’un pas ; essayons de ne pas trop avancer vers les sentiers de la vulgarité…

47

Pas de chocolat !

Salut, c’est Violette. Ca recaille, alors j’ai pensé que c’était plutôt ingénieux de ma part de ne pas vous laisser en guenilles dehors, dans le froid cinglant de l’hiver – vive le vent.
Je devais vous montrer un pull qui brille à tout prix, enfin je vous l’avais promis y’a environ deux mois, et puis tu sais ce que c’est, le temps file encore plus vite que le bonheur de peur qu’il ne se sauve (jurisprudence Birkin)(pas la sac).

Comme vous pouvez le constater, je suis d’humeur lyrique aujourd’hui, mais c’est parce que je me sens désormais grande et responsable : le centre de loisirs est en grève et je fume des cigarettes électroniques. Concernant ce dernier point, je reviens vite – plus vite encore que le bonheur de peur qu’il ne se sauve – vous faire un compte-rendu de mon expérience.

20