MODERIES OH OUI

Envies (nordistes) de mars

In my opinion, cela faisait longtemps que La Redoute n’avait pas sorti de collection propre aussi réussie.
J’ai reçu hier le petit catalogue papier – comme à la belle époque, en version très allégée – et j’ai poussé un grand « wahou » intérieur en le feuilletant.

Ni une, ni deux, je vous propose aujourd’hui de découvrir mes pièces préférées. Toutes les robes ont l’air assez magnifiques, notamment cette robe cache-coeur à l’imprimé floral, cette petite beauté jaune bouton d’or ou encore cette très jolie robe chemise.

Il y aussi cette blouse délicate, ce cardigan en fine maille, cette jupe portefeuille stylée, et puis Mon Dieu ces mules en cuir tressé (<=fan). Et j’ai aussi sélectionné un tee-shirt blanc en coton bio qui a l’air prometteur, parce qu’on n’a jamais assez de tee-shirts blancs (enfin, moi je n’en ai jamais assez !).

Bon, enfin, vous verrez. Bonne journée !

7

Hello sunshine !

Bon. L’air printanier m’a sacrément donné envie de balancer mes chaussettes et de les mettre en orbite pour la vie (qui est excessif ici ?). Et même si les relous disent toujours qu’il ne faut pas vendre la peau de l’ours – de toute façon, on ne porte plus de fourrure -, qu’ils nous laissent rêver de robettes. Oh oui.

Je vous ai donc préparé une petite sélection de robes qu’on a hâte de porter, même avec le mollet blanc fluorescent. Certaines sont issues des nouvelles collections des marques, d’autres sont encore soldées pour quelques jours. C’est le cas de cette robe Boden (45€ au lieu de 170€ !!) ou de celle-ci (60€). Il y aussi cette robe Ba&Sh à moitié prix, ou encore cette jolie robe à pois chez Anthropologie.

Parmi les nouveautés, mon coeur palpite pour cette petite chose H&M (que j’ai commandée en faisant cette sélection, ah bravo !), cette mignonnerie Vero Moda, cette beauté chez Sézane, ou encore cette robe chemisier Mango. Oh et puis merde, j’ai envie de tout.

NB : Comme d’habitude, il suffit de cliquer sur chaque pièce pour y accéder.

4

Entre terre et herbe

Ce shooting moderie très avant-gardiste aurait pu s’appeler « Quand je pars chercher le pain en skate ». J’ai préféré faire sobre – vous connaissez ma grande humilité -, et choisi de l’intituler « Entre terre et herbe » (comme ça, chacun.e peut choisir son camp agricole)(en plus le pain c’est so 2015).
Je sais, ça vous fait un choc autant de créativité mais, franchement, c’est inné chez moi.

Enfin, tout ça pour dire que depuis que je passe la majeure partie de mon temps dans les provinces, je n’ai plus ni le cadre de shoot franchisé « influence », ni trop l’envie de jouer les mannequins Internet. Surtout, je préfère freiner du collier dans ce secteur pour éviter d’avoir à me trouver vraiment pathétique un jour. Déjà que niveau ridicule… bref.

8