LE JEAN-JACQUES GOLDMAN

Le Jean-Jacques Goldman (12)

Chers amis, aujourd’hui je vous propose un peu de lecture (Oh oui Père Castor, raconte-nous une histoire !). Il y aura aussi quelques images à regarder pour les plus analphabètes d’entre vous. Bref une petite sélection sans prétention, mais je n’en dis plus. Laissons le charme agir.

=> Un entretien d’embauche en images d’un Community Manager « Bonjour je postule pour un poste de CM »
C’est LOL, surtout pour les gens qui « bossent » dans ce secteur si particulier. Pour les autres, vous feriez bien de vous mettre rapidement aux réseaux sociaux, voyez comme un simple tweet d’une première dame de France peut faire la Une de tous vos quotidiens.

=> Une problématique bien connue de tous, cette fois (à moins que tu sois chômeur à vie) : « Et toi t’arrives à faire caca au travail ? »
Un sujet traité avec le plus grand sérieux par Jen, sur Be Snob (ces filles-là ont du talent, bordel !)

27

Le Jean-Jacques Goldman (11)

# Je ne sais plus quel auteur a dit Le lundi au soleil (sûrement un impressionniste). En tous cas, j’ai décidé de suivre aveuglement ce conseil éclairé (paradoxe ?) en coloriant mes lèvres, ce matin, du nouveau corail de Clinique aka Coral Chic de son petit nom hipster. Des coquilles Saint-Jacques m’ont poursuivie dans le métro. J’ai pas compris.

# Je viens de tomber croc love de deux séries que je vous conseille si, comme moi, vous êtes férus de science-fiction (lol) : The Borgias et Downton Abbey. Sachant que l’une se passe pendant la Renaissance et l’autre dans l’Angleterre post-victorienne vous arguerez sûrement que je suis d’une modernité sans nom. C’est sans doute vrai ; j’aurais dû faire costumière comme métier.

31

Le Jean-Jacques Goldman (10)

A la période préhistorique de l’Internet (2008), on voyait souvent la rubrique Jean-Jacques Goldman, par ici. Oh c’était une petite catégorie sans prétention dans laquelle l’auteure (je) y collait tous les sujets sans aucun rapport avec le cassoulet Jacqueline Riu.
On me demandait souvent à l’époque de ces matins qui chantaient « Mais bordel, pourquoi Jean-Jacques Goldman ? » Je n’ai jamais pu répondre à cette question, mais le plus important c’est que, complètement tombée en désuétude informatique, cette rubrique renaît aujourd’hui de ses cendres.
Exceptionnellement, je n’ai pas mis de photo de Jean-Jacques car je sais qu’il est pudique, mais il est tellement universel de l’âme que chacun d’entre vous l’aura reconnu.

43