LE JEAN-JACQUES GOLDMAN

Le Jean-Jacques Goldman (8)…sans Jean-Jacques

pub1-leau-de-violette

Aujourd’hui, évènement national.
Un Jean-Jacques de feignasse.

Un Jean-Jacques où que y’a que deux infos.
Mais quelles infos, ai-je envie de vous teaser…

Allez, c’est parti, tout le monde marche seul et ça nous change des deux pieds en canard de la chenille. Y’a pas à dire, y’a du niveau musical par ici.

☞ En un, c’est juste que j’ai écrit une page dans un livre. C’est pour ça que je n’étais pas trop présente depuis Noël ; c’est que ça prend du temps, la littérature, et que j’ai dû gommer plusieurs fois.

52

Le Jean-Jacques Goldman (7)

Tant qu’on y est dans la transgression de la régularité des rubriques ici, y’a qu’à coller un JJG une fois par trimestre ? Okay, on risque pas de s’étrangler avec un métronome, sur SBEP, mais tout de même. C’est pas sérieux.

Enfin, bon, revoilà le Jean-Jacques Goldman ; il passe la main dans ses cheveux (il en a plus beaucoup, le pauvre), un amas de pelloches tombe sur ses camarguaises en poulain brossé. Il est tard. Tes yeux se ferment. Tu as vachement sommeil.

File ton porte-monnaie, maintenant…

33

Le Jean-Jacques Goldman (6)

Est-ce que, des fois, ça ferait pas trop longtemps qu’on aurait pas vu Jean-Jacques, par ici ? Si, et tel le furet, il est repassé par là.
Sortez les briquets, les gonzesses, il va mettre du vieux pain de mie Harry’s sur vot’ balcon, à défaut de sérénade.
On lève les bras bien haut. On crie, on mouille sur tee Pimkie feu au nombril. On en peut plus.

Jean-Jacques ! Jean-Jacques !

Calmos !
Le voilà !

Samedi, mes copines ont dit « On a perdu Violette, je crois bien !« . Elles ont pas faux tu veux que je te dise.
Comme une courge à lire des blogs de moderies, j’ai acheté sur l’Internet des Annabel Winship half price à grands coups de « oh la belle affaire !« , « han que j’économise 150 boules !« , « argh que je déchire du peton joli ! »

42