JE SAIS PAS

Cheers !

Salut les jeunes. Cette fois la fête est bel et bien terminée – ouin -, il va falloir s’y recoller.
Avant ça, je vous souhaite du fond du coeur une merveilleuse année 2018 ! De l’amour, de l’amour, de l’amour… et oui je cite désormais Johnny dans le texte et ça a sacrément de la gueule.

Surtout, je voulais vous remercier pour votre fidélité. Cette fidélité qui dure depuis plus d’une décennie pour certaines d’entre vous. Et croyez bien que ça n’est pas rien. C’est notamment ce qui m’aide chaque début d’année après la trêve des confiseurs quand, je le confesse, je suis en période de flottement et que j’ai beaucoup de mal à me remettre dans le bain de la vacuité de l’Internet.

64

En vrac (2)

Hi Folks ! J’espère que vous avez passé un joli Noël, entourées des gens que vous aimez (et qui vous aiment en retour, sinon c’est bien les boules)(de Noël)(<=très drôle). Chez moi c’était classique, familial et joyeux, voyez plutôt :

Maïté du crustacé

Je suis beaucoup plus douée en décoration qu’en cuisine, alors j’avais mis le paquet niveau glitter sur la table du Réveillon afin de détourner l’attention. Il faut dire que c’était la première fois de ma vie que je faisais cuire deux kilos de langoustines, autant vous dire que j’étais dans un stress comme pas possible face à toutes ces bestioles. Mais comme je suis un peu de leur famille (je suis Cancer, signe d’eau, je ne sais pas si je vous ai déjà dit ?), elles ont été plutôt bienveillantes avec moi et m’ont laissée faire mon travail d’ébouillantage calmement.

La moralité c’est que je suis devenue la Maïté du crustacé lors de cette Nativité.

20

Au pluriel

Chères amies, il est temps pour moi de faire une pause de fin d’année sur le blog – plier les gaules, en d’autres termes moins élégants…

J’ai pas mal de boulots à terminer à côté, un gros rhume à soigner, beaucoup de paquets à emballer, la maison à décorer, le menu de Noël à gérer (je cuisine des huîtres cette année)(c’est pas évident, évident)… et puis aussi et surtout, je voudrais profiter au maximum de cette période, sans avoir l’esprit pollué par les Internets. Sans me dire que chaque jolie chose qui entre dans mon champs de vision ferait une photo instagram idéale, ou que le bon mot sorti par la descendance pourrait facilement devenir un prochain article de blog.

65