BEAUTY CASE

Le problème récurrent des cernes : Oenobiol, le doute a ses raisons…

oenobiol-3.jpg

Tu le sais, j’ai des cernes.
On va pas passer la journée là-dessus.
Le truc de foutre les yeux dans les mini-lits, c’est de la foutaise, ça marche pas. Il y a eu escroquerie à un haut niveau !
Comme je te l’ai déjà annoncé ici même, parfois, je suis con, j’achète n’importe quoi.
Tu vois pas que dernièrement, de passage à la pharmacie pour renouveler mon stock de Manix, il a encore fallu que je dégaine CB et consorts.
Je me dis, tiens, t’as rien acheté depuis 2 jours, c’est étrange (j’entends hors dépenses courantes, restos, Chardonnay, magazines people, caviar, et autres indispensables).

92

Le « smoky light » by Lancôme, le truc qui tient jusqu’au bout de la nuit, comme Tourtel

smoky.JPG

(Ceci est une introduction)

Madame, Monsieur, Messieursdames, aujourd’hui, si tu le veux bien nous parlerons de maquillage.
Oui, j’imagine, ça te fait un choc.
Limite, on a l’impression d’être sur un blog de fille. Tu te sens floué, trompé sur la marchandise que t’as envie de cliquer sur la croix en haut à droite de ton écran de contrôle.
N’en fais rien.
N’as-tu jamais eu envie de savoir ce que l’on ressent lors de son premier smoky ? Ce fameux dépucelage de « l’oeil de gala » ?
Je m’en vais de ce pas te conter l’expérience in situ au stand Lancôme du rez-de-chaussée du Printemps de la maison, là où les effluves s’entremêlent jusqu’à te donner la gerbe, et où les vendeuses ressemblent tellement à des trucks volés, qu’on les confond aisément avec Casimir si, par malchance, elles sont en surpoids notoire.

(ce qui va suivre ne sera plus une introduction, mais le récit palpitant de l’aventure sus-annoncée avec perte et fracas*)

95

Histoires de parfums – 1826 – Eugénie de Montijo t’aide à remplir ta grille de loto

eugenie.jpgOui, c’est lundi et tu as les boules.
Tu as bien raison, d’autant plus que j’ai même pas commencé mes cadeaux de Noël, tu vois pas le guêpier dans lequel je me suis fourrée que je vais devoir me taper le bd Haussmann toute la semaine, entre midi et deux.
Tu me diras, je pourrais aussi avoir un hématome sous le genou droit. Certes. Comment as-tu deviné ?
Bon. Donc.
Aujourd’hui, on va faire de la fillasserie et causer fragrances, effluves et arômes que tu vas avoir limite envie de m’offrir des roses et des camélias. Somme toute, des questions qu’on se pose dès les premiers pas.

126