Café Belga

    

Le week-end de Pâques, pendant notre petit séjour à Bruxelles, on est entré boire un verre au Café Belga en fin d’après-midi. Ce bar n’a, en soi, rien de particulier, mais c’est une institution à Bruxelles. On y va pour passer une heure avec son café/journal, pour bosser, pour boire un canon après avoir fait son marché place Flagey, …

Ce qui m’a surtout frappé en entrant dans ce café, c’est la mixité. Cette mixité sociale que l’on retrouve quasi partout en Belgique, et qui fait du bien par rapport à « l’entre-soi » de plus en plus violent à Paris. Et puis, surtout, les jeunes et les moins jeunes se mélangent avec joie. Il est courant de croiser un vieux papi accoudé au zinc, en pleine discussion avec un groupe d’étudiants.

Cet après-midi là, au Café Belga, il y avait une lumière qui rendait tout joli. Même une tasse à café oubliée sur une table. Même les gouttes de menthe à l’eau échappées d’une paille. Mais surtout il y avait elle, au beau milieu de la salle. On ne voyait qu’elle, enfin je n’ai vu qu’elle, alors j’ai sorti discrètement mon iPhone, appuyé sur le mode portrait et prié pour qu’elle ne lève pas la tête avant que je l’immortalise.

Ce portrait volé me rappelle celui de cette vieille dame, pris à New-York en 2009. Si je m’en rappelle si bien c’est que je l’ai fait tirer, puis encadrer, et qu’il trône désormais sur une commode de mon appartement. Est-ce à dire que je suis passionnée par les gens âgés ? Sûrement un peu, mais certains – comme ces deux femmes – ont un petit je-ne-sais-quoi de terriblement fataliste dans le regard ou l’attitude, qui m’émeut profondément.

Catégories JE SAIS PAS

18 commentaires

  1. Daphné dit :

    Oui, cette délicieuse simplicité de mon plat pays me manque, souvent. J’ai retrouvé ça, en plus fort encore, à Montréal l’été dernier – ça fait un bien fou de voir cette douceur dans les rapports humains. Et si on suivait la voie tracée par Jacques Higelin; si mettait un peu plus de fantaisie, d’empathie dans nos vies ?

    Mais alors, es-tu allée manger des frites chez Eugène en sortant ?

  2. Nanou dit :

    Ton portrait de la dame de New-York fait très Hopper (compliment of course) je trouve. et elle a l’air un peu triste, oui. Mais pas la dame du Café Belga, au contraire. Je l’imagine super mamie très occupée, intello-coquette quoique (pourquoi quoique en fait?) féministe, alerte physiquement et dans sa tête, venant se prendre son petit moment à elle là,  » ouf, enfin deux minutes pour me poser et lire le journal ». En tous cas elle a une présence, c’est sûr.

    • violette dit :

      Merci pour le « Hopper like » Nanou, et je partage ton point de vue sur ces deux femmes, mais elles ont quand même un air fataliste toutes les deux, dans le sens « plus rien à foutre de rien, je fais ce que je veux ».

  3. HeLN dit :

    Hello Violette,
    Je suis pour ma part très gênée par le fait de publier une photo volée sur laquelle le sujet principal (mais même la jeune fille en arrière plan) est (sont) parfaitement reconnaissable…
    Bise

  4. J’ai eu exactement la même sensation, tellement agréable, à Bruxelles il y a un mois… C’est rigolo, cette dame me fait penser à ma mère. Du coup j’ai une petite difficulté à l’appeler vieille, même si c’est la réalité. Bonne journée!

  5. Franc dit :

    Cette photo est d’une beauté…

  6. Je trouve tes deux photos très belles, dans deux styles très différents, et pour moi, à part leur âge avancé, ces deux femmes n’ont rien en commun, c’est drôle comme on peut interpréter !
    Celle de NYC est pour moi une vieille dame de la bourgeoisie, un peu amère, engoncée dans son ennui, triste. Je la trouve belle et terrible, cette photo.
    La vieille dame de BXL au contraire je la vois très active, un peu espiègle, sémillante, entourée de gens qu’elles comble d’amour, et on le lui rend bien en retour.

    Je suis d’accord avec toi pour le manque de mixité sociale, en France. C’est sûrement plus marqué à Paris qu’en province, mais ici aussi dans nos campagnes, l’entre-soi finit toujours pas débarquer, même si l’intergénérationnel reste encore de mise.
    Ma fille et sa copine (18 ans) sont allées l’autre jour danser avec les vieux (70 ans et plus) à la soirée dansante du village (invitées par ma mère). Tout le monde était RAVI : elles ont appris de nouveaux pas, et eux se sont régalés à les voir tournoyer !

    • violette dit :

      Pour l’avoir vue en vrai, la dame de NYC je l’ai plutôt perçue comme un peu punk, avec ce côté « je m’en foustiste », tu vois l’idée ? C’est fou ces différences de ressentis sur une photo, ça me fascine.

      Et je trouve ça super chouette cette soirée dansante intergénérationnelle <3 A Paris, tu n'y penses même pas. Les gens sont de plus en plus puants je trouve, vivement que je me casse définitivement.

  7. Michaela dit :

    Sublime, cet instant volé!

  8. Rouille dit :

    Ce café… Tant de souvenirs remontent de ces quelques mois passés à Bruxelles, cette ville qui aura toujours une place particulière dans mon coeur.
    Mon « kot » (leur chambre de bonnes à eux) était à deux pas de la place Flagey. J’allais y faire mon marché le dimanche matin (en attendant que ma lessive se termine dans la petite laverie du quartier), j’allais manger mon cornet de frites à la fameuse baraque et mon flirt de l’époque vivait de l’autre côté de la place… Le café Flagey, repère des petits déjeuners, bien sur.
    Tu as su capter, par tes photos et ton regard, l’atmosphère si particulière, si vraie, de ce lieu. Merci!
    Bonne journée :)

    • Rouille dit :

      Par *tes mots et ton regard ai voulu dire!

    • violette dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire plein d’émotions, ça me file presque la larmichette d’émotion.

  9. Céline dit :

    Tu savais qu’il y avait une rue de la violette, tout près de la grand-place? :) On y trouve une autre institution de Bruxelles, le ‘goupil le fol’. Un bar unique sur plusieurs étages, des vieux canapés, décoration kistch à souhait et pour l’ambiance musicale: Bachelet, Barbara, Brassens,… Un de mes endroits préférés. Parfait pour les soirées en amoureux <3

    • Nunu dit :

      Tu as oublié le plus important : les délices de vins fruités !! Cet endroit est une vraie madeleine de Proust, merci pour le flash back.. hihi (petit rire mi salace mi gêné).

  10. et de trois dit :

    J’adore la vieille dame new-yorkaise. Un peu rebelle, un peu Vivienne Westwood, un peu désabusée. J’adore !

    Quant à la mixité générationnelle en France est malheureusement rare, elle m’avait sauté au yeux en Ecosse, tous les pub sont remplis de tous les âges qui sont aux même table et j’avais trouvé ceci très réconfortant.

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.