"Ballerina kid"

Quoi je suis une mère indigne ?

(achénème – environ 10 euros)

4

"Ballerina Girl" ou je suis la fille spirituelle de Lionel Richie


.. you are so lovely… la la la
Ah ouais, pardon, pour les sottes qui n’auraient pas saisi tout l’humour du titre de ce billet, c’est juste que c’est une chanson que Lionel a chanté en 1986.
Je pense sincèrement qu’il l’a écrite pour moi parce qu’il me semble bien que la « Nicole-pattes d’araignée-lunettes de mouche » devait avoir dans les 3/4 ans et que sa hypitude n’était pas encore à son apogée.
(NDA : pour les super sottes, la susnommée c’est Nicole Richie (cf. Voici, Closer, Public, etc…)


Alors oui, j’aime les ballerines, so what ?


Je veux juste vous démontrer ici que la somme des 7 premières paires de ballerines ne dépasse pas le prix (exorbitant) de la dernière paire en bas à droite (qui se trouve être aussi la plus pourrie, comme quoi…)

Je vous fais un petit inventaire de mes trouvailles ? Non ? Oui ? NSP ? SO ?

Alors suivez bien, on commence en haut à gauche pour finir en bas à droite, pas trop difficile jusque là ?


1. La Halle aux chaussures (25 €) d’une ville de Province de 17 000 habitants. J’adore les Halles aux Chaussures de Province. Elles sont immenses, on y fait des top affaires parce que les rares paires tendance y sont toujours dispo dans toutes les pointures. Non, ce n’est pas du Parisianisme, c’est la réalité !

Dès que je pars en week-end dans une petite ville sympa (ou pas d’ailleurs) que je ne connais pas, je demande toujours à mon hôte si il y a une Halle aux chaussures. Certains me regardent d’un air effaré, mais d’autres, plutôt connaisseurs, m’y conduisent sitôt ma valise posée.


2.3.4. Belleville, rue du Faubourg du Temple. C’est The ballerine Place ! Leur prix varie entre 10 et 20 €. C’est la folie absolue. Que vous habitiez Paris ou pas, il faut ABSOLUMENT parcourir cette rue si vous aussi, vous êtes une vraie « fille spirituelle de Lionel ».


5. New Look. Londres. 18 €. Cette paire je l’adore, super souple et verte. Je ne l’ai portée qu’une fois, je la réserve pour le Printemps, parce que ça s’use vite ces petites choses-là.
Si vous êtes fauchées ou que vous stressez dans l’Eurostar, il parait qu’un New Look a ouvert récemment près d’une sortie RER. Ne me demandez pas laquelle, je ne prends jamais le RER, je ne sais pas faire et je n’ai rien à faire en banlieue !


6.7. Belleville. 12 € la paire. (voir le commentaire pour 2.3.4, je vais pas rabâcher)


8. Repetto. 135 €. Elles sont super usées vu que je les ai depuis 4 ans. A l’époque c’était pas encore la pure folaï et j’avais réussi à les avoir à 60 € sur rushcollection (trop fière, vous imaginez bien).

Dites-moi que je ne suis pas brindezingue et que vous aussi, vous adôôôrez les ballerines ?!?!


13

Le truc chic qui coûte pas (très) cher – 1

Dotée d’un caractère magnanime et miséricordieux, je vous livrerai, de façon parcimonieuse toutefois, quelques trucs zé astuces très simples, qui vous feront devenir, si vous les suivez à la lettre, des filles über branchées que même Kate Moss va en bouffer son skinny de rage tellement que vous allez être trop hype…

Donc, le 1er truc chic et pas cher, c’est de faire les poussières avec un pull Comptoir de Cotonniers (en cashmere de préférence).
La corvée devient tout de suite plus sympa déjà, et en plus si une copine dringue dringue à la porte et vous trouve, votre pull à la main recouvert de moutons, cà c’est trop la classe.

Évidemment, vous pouvez choisir une autre marque.
Enfin, j’imagine que vous n’êtes pas idiotes au point de prendre le premier Naf Naf, Promod et consorts qui vous tombe sous la main, non ?
Je veux dire, le but c’est que ce soit un pull qui soit, à la base, un minimum cher pour ce que c’est !

Pour ma part, c’est un Comptoir des Cotonniers, parce que c’est vraiment de la merde et qu’il a bouloché dès le début de notre histoire ; alors je lui ai fait son compte, à lui et à son frère 100% cashmere qui lui, s’est agrémenté de trous-trous du plus moche effet.
J’vous jure !

7