Candy Neige-André, un cas social ?

J’avoue, j’ai du décrocher vers 1979.
Je crois que j’étais trop petite pour comprendre tous les imbroglios familiaux qui tournaient autour de cette pauvre Candy, donc j’ai lâché l’affaire.

J’ai découvert récemment une analyse psychologique du manga « Candy » (non, on ne se marre pas, c’est très sérieux) et là, j’ai appris un truc de malade !
Apparemment, à la toute fin de « Candy », on apprend que l’oncle William, M. Albert et le Prince des collines ne font qu’un : l’avenir romanesque de Candy est désormais bouché, son premier amour se trouve être son père adoptif, et les liens affectifs supplantent désormais les épanchements sentimentaux.

Alors, voilà, je suis un peu chiffonnée par tout ça et pas très rassurée, je l’avoue, par l’état de santé mental dans lequel doit se trouver cette pauvre Candy Neige-André (My god, quel nom de malade!).

Alors, si vous avez des news, faites passer…

3

The queen

Quand je serai grande, je serai Reine.

Ca doit pas être funky tous les jours, mais le truc bien dans ce job c’est qu’on peut porter un diadème super souvent sans avoir l’air d’avoir piqué le déguisement de fée de sa fille de 3 ans !

2

Flashy les coloris !

Voilà, c’est juste pour colorer un peu un samedi gris, glacial et pluvieux :
Vive le Printemps !!!

Jean-Paul Gaultier Paris – Eté 2007

0