Montre-moi ton slip, je te dirai qui tu es, tu gagneras un cadeau et ce sera bien !

Je m’étais pourtant fait la promesse de ne pas écrire de nouvelle niaiserie avant 2 jours ouvrables, parce que oui, lecteur, tu ne t’en rends peut être pas compte, mais c’est du taf toute cette gestion bloguesque !

Indéniablement, il est évident que tu ne peux que constater que je te gâte outrageusement avec ces billets où je mets toute mon âme, mon amour, mon corps et tout ce que tu voudras à l’intérieur et même que tu peux faire un petit volcan dedans si tu veux, la purée passera mieux comme ça.
Tu m’uses et parfois tu abuses, mais revenons-en à nos bêêêêê.
Je ne pouvais décemment pas te laisser dans l’ignorance de ce merveilleux jeu-concours organisé par la marque HOM sur le site
http://www.ousontleshom.com.Comme tu peux le constater, il suffit d’envoyer une photo de toi en slibard, un truc avantageux plutôt, qui te moule bien le paquet, comme on peut juger sur pièce dans le fumeux «sliposcope».N’est-ce pas énorme, grotesque et complètement décadent ce terme de « sliposcope » ???

Alors donc, en surfant de slips en slips, je me suis dis que c’était pas le top of the pops tout ça, pas la grande classe Internationale en d’autres termes, que ça sentait à fond le méga beauf ou la refoulasse première de la classe et donc, tu me connais, une idée fulgurante a traversé mon ravissant cerveau aussi rapidement que Goldorak aurait dégainé son astéro Hâche ou sa Corno fulgure.
Les quelques neurones que je dédie spécifiquement à l’écriture de ce blog ont été téléportés vers des cimes, non pas enneigées, mais plutôt ubuesques (adjectif n’ayant rien à voir avec son collègue über, mais non je ne te prends pas pour un con, je précise, c’est tout).

Donc, je me suis dis que ce serait nettement plus over glam’ et trendy cool de faire le concours ici, sur ce blog, vu que tous mes lecteurs et lectrices sont beaux, sexy et top bien gaulés et que leur sliposcope bas de gamme niveau Leader Price, ben on leur laisse à ces gros minables, non ?

J’attends, bien sûr, que vous jouiez à fond le jeu (sinon je ne suis plus votre copine et Cyclamen vous jettera son nouveau déguisement de télétubbie à la gueule).

Je vous sens complètement perdus d’un coup !
Attends que je t’explique.

Déjà filles zé garçons peuvent jouer bien sûr ! (vous pouvez même tricher et envoyer la photo d’une copine ou d’un ex mieux/moins bien gaulé que vous)

Je vais donc créer un sliposcope (qui regroupera vos photos en slip, culotte et string pour les plus hardis d’entre vous), un soutifoscope, un nuisettoscope et pour les plus coincos une épauloscope (ou non tu ne m’offriras pas la recette de la dernière épaule d’agneau que tu as cuisiné pour ta belle-mère, mais juste ta charmante épaule, légèrement dénudée grâce à ton pull Zadig qui tombe astucieusement sur ton coude toute la sainte journée et te fait passer pour une sainte (nitouche) parmi les saintes.

Après, on vote par catégorie.
S’il n’y a pas assez de photos dans chaque catégorie, on fait un vote global pour élire la photo la plus über et le gagnant ne reçoit pas un Roadster Mazda, non, non, c’est bien mieux !
Il/elle aura le droit de m’offrir un cappuccino dans le bar de son choix, à Paris (et pas genre dans le 13ème ni Porte d’Orléans, je ne te fais pas de dessin).

Petite précision qui a son importance : évidemment que vous pouvez utiliser un faux pseudo quand vous m’enverrez vos photos par mail ; ceci afin de ne pas créer de malaise ou de jalousie entre vous, pour ceux qui possèdent ce qu’il est communément convenu d’appeler une grosse bite ou, par exemple, pour celles qui possèdent une nuisette de créateur branchouille à 6 fois le smic.


Je vous préviens juste que si personne ne se défonce et ne m’envoie de pure photo, il n’y aura plus jamais de jeu-concours ici et il ne faudra pas pleurer sa mère si je fais la gueule jusqu’à la nuit des temps ; mes amis vous confirmeront que je suis très susceptible (et aussi très conne, mais là n’est pas le débat)C’est-y-pas un contre-concours de malade que je vous propose là, hein ?
Allez faites péter les photos !
NDA : je précise que ce billet ne va pas s’autodétruire dans 24 heures, que vous avez tout le temps de faire ça de manière sympathique, entre amis, en famille ou avec votre concubin
Choisissez votre éclairage et votre tenue en toute sérénité… Nul besoin d’aller à une vitesse supersonique.
Je vous laisse une semaine.

72

Docteur Violette t’explique comment être the « it girl » dans le métro

Je reçois récemment un iméle de Stéphanie, Ablon (94) (ouais la banlieue hein, je sais c’est pas facile pour tout le monde) dont la teneur est la suivante :

« Chère Violette, bla, bla, tu es géniale, belle, intelligente, bla bla…
Chaque matin je dois prendre le métro pour aller au boulot boulevard Malesherbes et je dois donc emprunter la ligne 14 dans son intégralité.
Je vois qu’elle est empruntée par de nombreux hommes en costumes bien coupés de marques Italiennes et de femmes très classes. Dans ces conditions, difficile de se faire remarquer comme la fille übertendance du métro.
Alors, pour faire passer le temps je joue à la Loco roco sur ma PSP blanche Swarovski. Que puis-je faire de plus, chère Violette ? »
Je dois reconnaître que je suis restée coite quelques instants…
Ma première interrogation : Loco roco Késako ?
J’avoue je suis pas over au courant niveau jeux PSP, je peux pas être partout non plus.
Donc, comme une bonne nigaude de base, je googeulise le truc et je vois qu’en fait c’est un jeu où le but est de faire vaciller le monde à l’aide des touches L et R et comble du délirium, le Loco Roco n’est autre qu’une petite boule de couleur qui adore manger des fruits et qui double de volume à chaque fruit mangé.
En gros, j’ai rien compris, MAIS, pardon Stéphanie, tu vas m’arrêter ce jeu de geek tout de suite, même si tu joues sur une PSP Swarovski, c’est que du strass de pacotille finalement, du Agatha haut de gamme, mais néanmoins on est encore loin de la Game Boy Chaumet ou Mauboussin, si tu vois où je veux en venir.
Surtout ne joue à rien dans le métro !!

Ou plutôt si, joue à « be Violette », tu vas voir, tu vas t’éclater. C’est pas le monde des boules de couleur que tu vas faire vaciller, crois-moi !

Tu ne pouvais pas mieux tomber ma belle, pour devenir, THE fille of the metro, enfin non, en fait parce que c’est moi, mais je te laisse la deuxième place du podium, parce que Violette est bonne, dans le fond…

Déjà, quand tu dis « costumes bien coupés de marques Italiennes », tu veux dire quoi ?
Parce que, la ligne 14, pardon, c’est pas non plus la über ligne du costard bien coupé, c’est plutôt la ligne 1, j’ai envie de te dire…

Après il faut voir les chaussettes et les pompes que portent les mecs, si y’a Blackberry ou vulgaire portable d’il y a + de 6 mois, alliance/marque de l’alliance ou non, si le sent-bon est correct (j’avoue j’ai une passion pour « Grey Flannel », madeleine datant de ces chères années où mes parents pensaient que je faisais des études, mais non en vrai, quand je pense que le mec est inspecteur des Impôts aujourd’hui j’en frissonne…), parce que je suis pas sûre que sur la ligne 14 le reste suive à 100 %, si ? Non ? Bref…

Crois-moi, chaque matin, vers 09h45 voire 10h05, je me transforme en allumeuse hautaine, myope (becauz’ j’ai pas encore chaussé mes lunettes), et ça me donne l’air glacial et hautain de Carole Bouquet, période James Bond, (pas la période Depardieu, hein ? Déconne pas) qui fait qu’on voit pas que j’allume grave, et donc c’est encore plus fort !

Ma théorie, c’est que c’est le matin, au moment où tu sors de chez toi, que t’es la plus belle. Je n’ai qu’un seul regret, que mon temps de trajet soit si court : 6 stations, j’ai jamais le temps de conclure, la vie est si dure, my God !

Donc, oui, le matin, tu es belle, ton parfum délicat caresse le wagon tout entier quand tu secoues légèrement ta chevelure d’un air nonchalant, hommes zé femmes te regardent d’un air envieux, toi la fille trop bien sapée qui a l’air de se foutre de la vie (c’est juste que tu vois le monde tellement flou que tu préfères pas les regarder, donc ça intrigue), toi la fille qu’on se demande pourquoi t’as mis des pures bottes en daim kaki qui te dégueulent sur le jean alors qu’il fait 28°, mais comme t’as un décolleté de malade, la folie de ton look s’annule et en même temps tu restes trop mystérieuse (attention, forte poitrine s’abstenir), oui toi la fille dont le gloss que tu as appliqué il y a à peine 5 minutes ne demande qu’à s’épanouir sur la chaleur d’une autre bouche (ça va, j’déconne), oui toi la fille qui écoute son ayepaude d’un air si détaché qu’on se demande quel truc expérimental te fait partir dans de si hautes sphères qu’on pourra jamais te rattraper, ou alors toi la fille qui lit son libé en souriant quelquefois parce que c’est trop bon d’être de gauche, ou bien toi la fille qui écrit fébrilement dans ton carnet, que t’as piqué au bureau, le bon mot qui vient de te traverser l’esprit à une vitesse supersonique, qui te servira à épancher la soif de lecture de tes abonnés blogosphériques et qui fera croire au joli garçon assis face à toi que tu es une sorte d’écrivain over underground, enfin, toi, une fille quoi…

(as-tu remarqué la longueur de la phrase ci-dessus lecteur ? Tu n’es pas trop essoufflé ?)

J’imagine que tu sais faire chère Stéphanie.

Tu es une fille, tu allumes sans avoir l’air d’allumer, là est le secret de ta réussite sur cette p*** de ligne 14, où pullulent les femmes en tailleurs parce qu’elles ont pas le choix les pauvres, mais qu’elles bavent comme des vilains escargots devant ton look casual chic, crois-moi.
Tu vas les rendre dingues.

Mais je t’en supplie, arrête la PSP ! T’es pas sur la ligne 4, celles des joggings et casquettes Vuitton achetées à Château-Rouge entre deux dealers de crack et 2 camionnettes de CRS où qui font rien que de jouer au poker pour de faux.

NDA : je sais que nos amies provinciales vont arguer que bla bla bla, y’a pas de métro dans leur patelin bla bla bla
Je te réponds pour sûr ! Mais tu prends le bus, la voiture ou tes pieds pour tous tes déplacements ?
Et le petit train qui s’en va dans la campagne hein ? C’est une légende urbaine le p’tit train des fois ?
Bon, ben c’est pareil, tu adoptes la Violette attitude, et crois-moi, ils vont tous crever de désir pour toi dans ton village !

70

Avec soin tu te démaquilleras, belle peau tu garderas !

Marre toi lecteur que j’imagine déjà en train de fuir ce billet à haute teneur « fillasserie » que tu crois !

Que nenni j’ai envie de te dire ! Tu ferais bien de lire ce qui va suivre avec une attention toute particulière si tu ne veux pas que tes pores obstruées par le sébum et la pollution se décident un jour à s’ouvrir au grand jour et à te coller une honte boutonesque que tu n’as pas connu depuis la 4ème B.Donc, pour les garçons, vous demanderez à votre conseillère beauté, y’a pas marqué Séphora, mais différentes gammes sont utilisées par tous mes copains PD, ce qui est gage de confiance, trust me !
Je te donne tout ça dans le désordre, à toi de faire ton marché à ta convenance : Kiehls, Lancôme Men, Dior et la marque Anthony Logistics, que désormais tu ne peux trouver qu’aux US, mais tu feras une bonne action si tu choisis cette dernière car une partie des recettes est reversée pour la lutte contre le cancer de la prostate (sic).

Ce billet est une sorte d’Ode déguisée à ma mère qui, depuis que j’ai l’âge de me maquiller en cachette dans les toilettes du bahut (trait de crayon violet et mascara du même coloris, si tu vois un peu l’état de poufiasserie dans lequel je me trouvais à 13 ans), m’a enseigné l’art du démaquillage en toutes circonstances, qu’à côté les Geishas de Kyoto, c’était de la gnognotte leur préparation make up avant d’aller servir le thé dans des endroits remplis de Messieurs qui, de toute façon, allaient les sauter après, mais c’est pas grave !

Si il y a bien un art dans lequel j’excelle, c’est celui-là, ça doit même être le seul d’ailleurs…
Autant la danse classique, l’escrime, et le mako moulage poterie, j’ai fini par lâcher l’affaire au bout de quelques années, autant le nettoyage de ma peau délicate est devenu quasi ma raison de vivre.
Même ivre morte, à des heures qui n’ont plus de nom, je crois ne jamais avoir dérogé à cette règle, à ce dévouement, à cet amour de purification…
J’ai même gagné quelques trophées interrégionaux ; ces coupes trônant actuellement dans la petite vitrine que j’ai acheté exprès, dans mon salon.
Je ne me lasse pas de les regarder.
Oui je suis une Championne !

Thèse :
Je t’explique donc comment se déroule ce sacerdoce, qui me prend, au bas mot, ½ heure tous les soirs.
Je dois avouer que quand les lingettes démaquillantes sont apparues sur le marché, je me suis dit « Chouette, je vais réduire de moitié mon temps de démaquillage et du coup gagner 1/4h de sommeil, la vie est belle, où est cet inventeur de génie que je lui roule une pelle, etc… ».
J’ai choisi alors la lingette Comodynes qui, à mon sens, était la plus imprégnée, donc la plus efficace.
Mensonge, trahison, fumisterie ! Ladite lingette dessèche horriblement la peau.
Alors ok c’est Buzz l’éclair au pays du demak up, mais ça tiraille à mort, donc non.

Très mauvaise expérience. J’ai été très déçue, je ne m’en suis pas encore remise, moi qui utilise la lingette pour toutes les tâches quotidiennes (je sais, c’est pas bien pour la planète bla bla bla, je m’en tape, je suis feignante), c’est la seule que j’ai dû bannir de ma salle de bains.Maintenant, j’utilise une lotion micellaire (Vichy) = 5 cotons (si je reviens d’une soirée hype et que j’ai carrément smoker mes yeux, c’est 8 cotons au bas mot) + brumisation d’Evian + crème miracle (dont je te reparlerai dans un autre billet, tu crois pas que je vais griller 2 cartouches en même temps) + contour de l’œil depuis que je suis obsédée par les micro ridules.

Ben ouais, ça prend ½ heure.
Tu es interloqué(e), je sais, mais je le fais très consciencieusement, je te l’ai dit plus haut, c’est une des rares choses que je ne bâcle jamais.Antithèse :
Oui, parce qu’il faut bien que ça déconne quelque part, sinon c’est pas drôle.
Le gros problème c’est quand tu ne rentres pas seule, tu vois ?

J’ai eu de grosses déconvenues et aussi de gros fous rires en découvrant, que 2 fois sur 3, le mec qui m’attendait dans mon lit s’était endormi, n’en pouvant plus d’attendre que j’ai fini mes ablutions faciales.
Depuis que je suis grande, j’ai opté pour un stratagème qui marche super bien : je laisse traîner 2 ou 3 Voici au pied de mon lit (l’homme est très friand de peopleries) et là c’est tout juste si, quand tu reviens, toute fraîche et virginale, il te demande pas d’attendre qu’il ait fini l’article sur comment Claire Chazal s’est faite larguée par Philippe Torreton.
J’ai essayé aussi avec le Point ou le Nouvel Obs’, mais là ça marche pas, l’homme s’endort.

Synthèse :
C’est vrai que t’as les boules si l’homme s’endort, soit, mais en même temps, tu sais que tu conserveras un teint super clair au réveil, donc ce n’est que partie remise, non ?
Tu préfères pas ça plutôt que baiser maquillée comme une voiture volée, t’endormir avec tes yeux de panda et avoir un teint tellement brouillé le lendemain matin que l’homme n’a plus envie de remettre ça ?

Moi j’ai fait mon choix !

73