Cali à domicile

Aujourd’hui, on va rester encore un peu en Californie mais cette fois-ci à domicile (Serais-je une sorte de David Copperfield des Internets ?), grâce à de nouvelles affiches, venues compléter ma collection grandissante. Je voulais surtout apporter un peu de chaleur au bureau qui se trouve dans notre salon. Avec une vue sur les palmiers, désormais, on sera tout excusé de procrastiner (sic).

Comme l’an dernier, j’ai choisie mes affiches (avec leurs cadres) chez Desenio. Et histoire de prolonger les vacances jusqu’au bout de la vie, j’ai jeté mon dévolu sur une carte de Los Angeles, un van qui donne direct l’envie de prendre la poudre d’escampette et un cliché de Palm Springs, une de mes villes préférées AU MONDE.

4

Bonne Mine !

Salut les jeunes. En février dernier, je vous parlais de cette découverte fantastique, le stick défatigant regard de chez Embryolisse. Est-ce que certaines d’entre vous l’ont essayé depuis ? Moi, j’entame mon deuxième stick et j’ai converti quelques copines ; j’avoue, je ne suis pas peu fière de cette trouvaille !

Enfin, bref. Voilà une nouvelle petite bombe, que la marque a sorti le mois dernier et que je me suis empressée de tester : le sérum Bonne Mine.

Il s’utilise comme un sérum classique, c’est à dire avant la crème de jour, et 1 à 2 pressions suffisent pour avoir la bonne dose à appliquer. Très hydratant, mais sans corps gras, il défroisse la peau instantanément, la lisse et la repulpe. C’est un vrai coup de peps, visible à l’oeil nu, la baguette de fée des matins chafouins et des teints chiffonnés.
J’ai personnellement constaté un vrai éclat + un lissage de mon teint dès le premier matin. Et surtout un réel effet tenseur, ce qui ne fait jamais de mal quand on a tout juste dépassé la trentaine. (…)

7

Yucca Valley

Je continue mon rapport californien en vous emmenant aujourd’hui à Yucca Valley, une petite ville dans le désert de Mojave, tout près du parc national de Joshua Tree.

Avant de poser nos valises à Palm Springs – à 60 kms de là -, nous avons passé une nuit dans la vallée, dans ce délicieux ranch perdu au milieu de nulle part, des yuccas et des Joshua trees. En découvrant les photos de cet endroit nous avions été immédiatement séduits ; la réalité était encore plus extraordinaire.

Imaginez, un jaccuzzi sur la terrasse, les cris des coyotes à la tombée de la nuit, un ciel étoilé comme jamais et la chaleur du désert (32° en avril), toutes les conditions étaient réunies pour vivre un moment d’exception, loin de tout. Niveau dépaysement, j’ai explosé le compteur du bonheur !

17