Le Jean-Jacques Goldman (140)

✔ Bonjour les jeunes, voilà un nouveau JJG.
On commence avec la magnifique collaboration, en édition limitée, entre Cyrillus et CSAO : une collection Wax pour toute la famille et la maison.
Je vous ai plusieurs fois parlé de la CSAO ici, j’ai même montré mes coussins adorés sur instagram mais, pour rappel, la Compagnie du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest diffuse depuis plus de 20 ans le travail d’artisans de l’Afrique de l’Ouest en construisant des liens durables avec chacun d’entre eux et en leur assurant des revenus réguliers et fixes.

Ondine Saglio, la directrice artistique de la CSAO, met en lumière le travail des femmes d’Afrique de l’Ouest, en développant un commerce équitable et de développement durable.
Tous les coussins et sacs sont brodés main sur l’île de Gorée par les femmes de la CSAO ; tous les modèles de la collection sont réalisés dans un tissu Wax.

34

Trio beauté de mai

Je me suis dit qu’un peu de beauté ne vous ferait pas de mal, surtout que ça faisait longtemps (ah si, je vous jure). Voilà trois produits testés et approuvés, dont je m’empresse de vous raconter l’histoire.

Le masque à la rose – Fresh

J’ai découvert LE produit culte de la marque Fresh il y a quelques semaines seulement. Depuis lors, je l’utilise tous les deux jours environ, et me demande comment j’ai bien pu vivre sans lui (<=ça va la Comédie Française ?). C’est un masque avec une formule infusée d’eau de rose pure et de véritables pétales de rose, dont la texture gel frais fond littéralement au contact de la peau. 

Il a un grand pouvoir hydratant (il est d’ailleurs considéré par plein de consommatrices comme le meilleur masque hydratant du marché), on le laisse poser 5 minutes – le temps d’une douche. Il donne un teint hyper frais et resserre les pores. Ultra validé, je le rachèterai !

7

Midlife Crisis

Je me faisais la réflexion l’autre jour – en fait c’est faux, je me fais la réflexion très souvent en ce moment et pas que « l’autre jour », et j’en discute pas mal avec mes copines -, du coup oubliez ce début de phrase (ça commence fort) – , alors voilà, je suis en pleine Midlife crisis.

Mais pas de façon négative, pas comme on l’entend en général, pas comme on le lit sous forme d’article à la con dans les magazines féminins. Ma petite crise va dans le bon sens, dans mon bon sens, dans le sens inverse de mes angoisses, mes névroses. C’est tout petit, c’est encore à l’état embryonnaire, mais la pleine conscience du temps qui passe me force chaque jour à aller à l’encontre de ma nature. Bien trop complexe pour être évoquée ici. 

La dernière fois que j’ai laissé mes pensées divaguer sur le sujet c’était sur mon transat en Tunisie (c’était ça ou faire le jeu de l’apéro au bord de la piscine <= NO WAY), c’est parti d’un constat hyper superficiel concernant mon bronzage qui, malgré l’application religieuse et consciencieuse de crèmes 50+ toutes les heures, était assez dingue. Au bout de trois jours j’étais black, il doit y avoir un micro-climat de la cagole là-bas, je vois pas autrement.

35