Morne plaine (capillaire)

J’ai refait un botox capillaire (lissage light, souvenez-vous) il y a deux semaines… je me demande si ça n’est pas la fois de trop, en fait.
Non, mais, je vous rassure, je pense toujours que ce truc a changé ma vie et m’a fait gagné un temps monstrueux dans mon quotidien – temps que je consacre désormais à l’entretien de ma maison, au repassage et à la préparation du repas du soir quand mon mari rentre du bureau #ohwait.

Bref, je suis à chaque fois en bad capillaire pendant les premières semaines d’après soin. Mes cheveux sont raides comme la justice, plats comme les oeufs du brunch et presque aussi gras qu’un plat de Carbonaras. Pourquoi s’infliger ça ? Du coup je réfléchis grandement à la prochaine fois : est-ce que j’arrête carrément ce cinéma (oui mais, qui fera le repassage alors ?) ou est-ce que je demande un lissage des bordures seulement, là où les frisottis sont les plus chiants à dompter ?

20

Shooting volé

En l’an de grâce je ne sais plus combien, c’était toujours ma fille qui me faisait les shootings moderie pour le blog. Au tout début ça l’amusait, ensuite elle a commencé à ronchonner, plus tard elle a finit par me soudoyer (à coups de biftons d’argent de poche supplémentaires)(<=moche).

Bon, depuis presque un an – à cause de l’éloignement et aussi parce que je ne veux pas me prendre une plainte au commissariat pour harcèlement maternel -, j’ai lâché l’affaire. A part à de rares occasions où elle est plutôt bien lunée (=elle veut un nouveau sweat), comme cette fois en noir et blanc il y a une dizaine de jours.

Comme la patience c’est pas trop son fort, il a fallu négocier ça en 5 minutes, des fois que des « gens » (des gens jeunes)(un peu plus jeunes que sa mère, quoi) la verraient en train de jouer les reporters de guerre blogosphérique… Je lui ai quand même rappelé – pendant qu’elle shootait mes chaussures à l’arrache – que moi, je me suis bien tapé DES ANNÉES DE SQUARE, au milieu des hurlements enfantins et de la poussière qui vole, même des jours de gueule de bois pharaonique. Et que quand même, bonjour l’ingratitude.

22

Le Jean-Jacques Goldman (121)

✔ Oh Yeah. C’est jour de JJG.

Le panier de Jean-Jacques est assez chargé cette semaine, donc on commence tout de suite avec ces espadrilles qui ont rejoint ma maisonnée la semaine dernière.
Elles sont d’un confort ABSOLU – on dirait tellement des chaussons que, limite, on les garde avec son pyjama le soir – et personnellement je trouve que le talon compensé en corde est celui qui m’allonge le plus la jambe en été. Bref, vivement qu’il fasse beau (<=jamais…).

Elles existent aussi en version rayée ou broderie. 90€

23