Une chance folle

J’ai lu ce bouquin d’une traite l’autre jour au coin du feu (#maisonderetraite), et je me suis dit que j’allais vous en parler parce que je l’ai trouvé vraiment fort, tendu même, grâce à ses phrases courtes, presque aseptisées, qui tombent les unes après les autres comme les assauts d’une mitraillette des mots.

Une chance folle, d’Anne Godard, c’est l’histoire de Magda « qui a été gravement brûlée lorsqu’elle avait quelques mois. Elle ne se souvient pas de l’accident, mais sa mère en a noté les circonstances dans un carnet.
Toute son enfance, les opérations, les pansements, les cures thermales se succèdent. Sa mère se consacre à elle, on lui dit qu’elle est bien soignée. En somme, elle a une chance folle. »

14

De la simplicité

Salut tout le monde, j’espère que vous avez passé un bon week-end.
On commence la semaine en moderie – oh oui – avec une tenue pas extravagante du tout. Mais c’est ainsi en campanule, que voulez-vous, on porte rarement des cuissardes en daim pour aller chercher le pain.

Vous voyez bien que Caroline Ingalls ne déboulait jamais dans la boutique des Oleson en talons de 12, cape en fausse fourrure et jean incrusté de pierreries ! Non, Caroline s’adaptait totalement à sa vie rurale.
Alors oui, pour le show off on pouvait toujours compter sur Harriet et sa capeline mauve dégoulinant de plumes (<=heureusement que le ridicule ne tuait pas à Walnut Grove) ; moi je suis Caroline pas Harriet.

11

En vrac

Bon et si on se faisait un billet « en vrac » comme au bon vieux temps où l’Internet marchait à la moulinette (<=t’as fumé ou bien ? Ou bien). Voilà donc un petit résumé de ces deux dernières semaines où j’ai dû jongler entre les vacances scolaires et des tonnes de trucs à rendre. La vérité c’est quand la retraite ?

Un mini-bilan de mes histoires d’insomnies/acupuncteur

Je suis allée chez mon acupuncteur une seconde fois, il y a 3 semaines à peu près. Pendant la séance d’aiguilles j’avais quasi réussi à ne pas penser à des trucs angoissants. J’étais plutôt fière de moi mais surtout, depuis, je n’ai plus d’insomnies.

Je ne sais pas si c’est l’acupuncture qui a réglé mon problème ou la conjonction d’astres méga favorables mais, comme l’a justement fait remarqué mon médecin « De toute façon, on s’en fiche, l’important c’est le résultat ! ». Le Saint homme.

31