juin, 2018

I feel good

Réussir à me faire ouvrir un Feel good book et à le terminer en quelques heures, sans jamais tomber dans l’ennui, relève de l’exploit.

Vous avez sûrement remarqué, au fil des années et des conseils de lecture distillés ici, que je suis plutôt attirée par la littérature un poil plus sombre. La vérité, c’est que je suis une Feel bad girl, et que je ne cherche jamais le bonheur quand je me plonge dans un bouquin. Je veux du sombre, du qui me remue, me gêne, m’embarrasse, me fait pleurer, me met mal à l’aise, me dérange.

Il y a quelques mois, Caroline m’a envoyé le manuscrit de son livre « Mission Hygge » par mail. J’ai tout de suite lu une quarantaine de pages sur l’écran de mon iPhone (j’étais chez le coiffeur)(cette parenthèse me paraissait essentielle dans la narration), et je me souviens être restée interdite face à la fluidité du début du récit. La vache, elle avait écrit un vrai livre, une vraie histoire. Je lui ai aussitôt dit à quel point j’étais impressionnée et fière d’elle, et que j’allais m’arrêter là pour le moment. Je ne voulais pas « gaspiller » son livre sur écran, je désirais attendre la version papier pour continuer, et la savourer comme il se doit.

17