mars, 2018

Dans les bonnes grâces

Ça faisait HYPER longtemps que je n’avais pas compulsé chez H&M, à part des mini-chaussettes par lots de douze, ou un tee-shirt à la con que tu ne portes jamais (voyez l’idée). Et puis l’autre jour, lors d’une virée shopping avec la descendance, je suis tombée sur lui. Un pantalon de garçon, mon péché mignon.

Rentrée à la maison, je l’essaie à nouveau en tournant sur chaque tranche devant le miroir – Est-ce que ça me ferait pas un gros cul par hasard ? / Ça avantage pas la silhouette, si ? Non ? / On s’en fiche on l’aime ! -, et je demande son verdict à la descendance qui, contre toute attente, me le valide direct.

Il faut dire que depuis quelques mois un changement de cap vestimentaire s’est opéré chez elle : quelques pantalons cigarette taille haute, aux imprimés carreaux/pied de poule, sont venus remplacer ses éternels slims. De plus en plus, je remarque un mimétisme, comme quand elle avait 5 ans et qu’elle reproduisait mes expressions devant son petit miroir rose (rhooo minouchon <3).

20

Le Jean-Jacques Goldman (136)

✔ Salut la jeunesse, voilà un nouveau Jean-Jacques Goldman. On commence avec la célèbre marque au crocodile, Lacoste, qui signe une ligne exclusive et limitée contribuant à la sauvegarde des espèces en voie de disparition.

Il s’agit d’une collaboration avec l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature qui a mis en place en 2010 un programme baptisé Save Our Species, qui vise à préserver les espèces menacées. 

Dix polos blancs sur lesquels le crocodile s’est effacé pour laisser sa place à 10 espèces : le perroquet Kakapo, le le tigre de Sumatra, le condor de Californie… Chaque modèle est édité en fonction du nombre d’animaux de chaque espèce encore en vie, soit 1775 exemplaires en tout.

26

Ma vie en l’air

Environ 30% de la population est touchée par la peur en avion. En toute logique, cet article va en intéresser plus d’un(e) – sinon, ça défie toutes les statistiques (si ça se trouve vous êtes des licornes à trois pattes).

Ça fait hyper longtemps que je souhaite aborder ce sujet ici ; je ne savais pas trop comment m’y prendre, et puis un déclic en début d’année me permet enfin de vous en parler et, je l’espère, d’apporter quelques clés.

D’abord, comme beaucoup de gens phobiques, ma peur en avion n’est pas liée du tout au crash ou à l’accident. J’ai parfaitement intégré que c’est le moyen de transport le plus sûr au monde. Le problème central c’est « la peur d’avoir peur », qui touche toutes les phobies, ce sentiment bien connu de se sentir incapable de maîtriser une situation.
Dans les faits ça donne un truc du genre « Ça y est j’ai peur, je commence à paniquer, je vais faire une crise d’angoisse et je ne m’en remettrai pas, je vais mourir. »

35