juillet, 2017

Sud Luberon

Si vous me suivez sur instagram – comment pourrait-il en être autrement ? -, vous avez sans doute vu passer la plupart de ces images ensoleillées. C’est vrai que ce réseau social est plus facile pour l’été (et pour les feignasses), mais rassurez-vous je n’ai pas oublié le blog !

D’ailleurs, si on me demandait de supprimer comme ça, de façon immédiate et autoritaire, un de ces deux supports des internets, mon choix serait beaucoup moins cornélien que celui de Sophie. Sans hésiter je choisirais de balancer instagram dans les oubliettes 2.0. Sans états d’âme.

Mais revenons à ce sujet passionnant qui nous préoccupe aujourd’hui : les vacances. Ahhhh, les vacances (<= oui bon, ça va, tu vas pas t’évanouir de béatitude non plus !).

17

Le Jean-Jacques Goldman (125)

✔ (COUCOU) Dans ce JJG de juillet, on débute avec Mapiful, un site grâce auquel vous pouvez créer la carte de votre ville préférée, du hameau où vous êtes né ou du patelin perdu du bout du monde où vous avez passé vos dernières vacances.

Format 50 x 70, papier hyper quali, personnalisation du sous-titre et livraison dans un tube sécurisé, et oui j’ai testé ! J’ai choisi Monopoli ; l’amoureux était ravi.
Bon, et comme c’est quand même pas super donné cette affaire (60$), voilà un petit code de -15% valable jusqu’à la fin du mois : Violetta15

11

xoxoXO

Je pars en vacances dans le Luberon la semaine prochaine, et comme j’ai déjà un pied dedans – le droit, bien sûr ! – autant vous dire au revoir tout de suite. Ne pleurez pas, c’est mieux comme ça, et je préfère les situations nettes et précises ; et puis je dois faire les valises et l’épilation maillot.
Je suis extrêmement heureuse de retrouver, jusqu’à fin juillet, cette région que je connais pas coeur et que j’aime tant.

J’ai longtemps réfléchi à comment appréhender ces vacances d’été par rapport au blog et aux réseaux sociaux. Je me suis d’abord dit que, comme on passe nos vies à tout partager tout le temps toute l’année, comme je commence à faire une overdose de toute cette vacuité et de ses acteurs/trices, de « vraies » vacances consisteraient à faire la morte 2.0, à ne rien partager du tout et à cultiver mon jardin (secret). Une sorte de hara-kiri de l’influence, quoi…

32