septembre, 2016

Le Jean-Jacques Goldman (106)

patricia-blanchet

✔ Salut les jeunes, commençons derechef (la fille qui parle genre Moyen-Âge, c’est moi) ce JJG avec la nouvelle collection de ma bien-aimée Patricia Blanchet.

Au programme des réjouissances pédestres, quelques petites nouveautés enchantées : les escarpins Gayette et Alkor, les boots montantes Princesse, le mocassin à talons Odéon avec son twist pailleté, la boots Kronenberg et sa rivière de diamants, … Bref, tout ce petit monde est disponible par ici, je vous défie de ne pas pousser de petits cris (hystériques)(dont vous avez le secret).

15

New hair don’t care

the-reporthair

Vous savez quoi, mes mignonnes (c’est une expression hein, je suis sûre que des boudins se cachent parmi vous)(oh ça va), c’est la première fois que j’ai les cheveux aussi courts depuis la sixième.
A l’époque, j’avais encore mes cheveux d’origine (bouclés, indisciplinés, relous) ; autant vous dire que le résultat était à la hauteur de tous les quolibets essuyés pendant cette année-là : pathétique.

Mais tout ça, c’est de l’histoire ancienne – enfin, il y a quoi 7 ou 8 ans ? -, depuis que j’ai sauté le pas du lissage brésilien, je renais de mes cendres capillaires, et je commence tout juste à ouvrir la boîte de Pandore. Le champ des possibles est énorme, et j’ai – enfin – décidé d’avoir une vraie coupe, le truc inimaginable avant ma révolution de février. Je vous laisse les œillets…

33

Des nouvelles du front (2)

dsc01907

On a toutes eu envie – oui, je sais où tu habites -, à un moment, d’envoyer nos gamins voire là-bas si on y était (on n’y était jamais, faut pas déconner), tellement on n’en pouvait plus d’eux. Ce sentiment, qui surgit assez souvent, ne dure que quelques minutes : on sait bien qu’on est heureux de les retrouver chaque soir, même si la veille ou le matin-même ils nous ont causé la misère, le nervous breakdown, les nerfs, ou les trois à la fois.

L’enfant est la seule personne à qui on pardonne tout (même si on n’a pas fait catéchèse en deuxième langue), et qui nous manque tout le temps, toujours, dès qu’il n’est pas là.

Empêtrée dans ma culpabilité face à cette décision de changer radicalement l’environnement scolaire de Cyclamen, je n’ai rien vu venir. Samedi soir ça a déboulé sans prévenir.
Bouh ouh ouh, ouin ouin ouin, plus que 24h et c’est déjà fini le week-end. A quoi ça sert la vie si c’est pour voir ton unique enfant 4 jours par mois Bouh ouh ouh (Comédie Française + Cancer + PMS).

55