avril, 2016

Léthargie

sac cabas gerard darel

Salut. Tout d’abord merci d’avoir joué le jeu des paroles dans le dernier JJG ; vous êtes très drôles, vous savez (pour une fois…).
A part ça, j’espère que vous avez passé un bon week-end. Nous, en campanule, ça a été un peu mouvementé :

– Toujours ce temps mi-figue mi-fugain, plutôt fugain d’ailleurs, qui donne moyen envie de chanter la vie. A force, la pelouse est vert fluo, on pourrait quasi jouer au foot en nocturne (je prends le n°10 je vous préviens, je suis soleil des Internets !).
– Et puis surtout l’amoureux nous a fait une grippe fulgurante avec un niveau de température quasi caniculaire. C’était les sunlights des tropiques sous la couette, mais pas de la façon dont vous l’entendez (vous êtes bien grivoises, c’est ahurissant !).

17

Le Jean-Jacques Goldman (100)

plante en papier 7

✔ Si j’étais manuelle (enfin, j’ai quand même fabriqué une lampe je vous ferais dire), je me précipiterais sur ce DIY lumineux pour confectionner des plantes en papier. Terminée la malédiction de la main verte, n’est-ce point ?
C’est sur The Apple of my DIY qu’on trouve tous ces tutos botaniques et c’est ainsi qu’aux fleuristes, on fera bien la nique !

Bon. Oui, je sais, c’est le n°100 du JJG, mais je garde mon sang froid (difficilement, j’avoue). Mais, allez, pour me faire plaisir, parce qu’ici on aime bien jouer avec les mots : aucune obligation, mais pour celles qui le souhaitent si vous arrivez à me glisser quelques paroles d’une chanson de JJ dans votre commentaire du jour ça me mettrait réellement en joie. Quelle pression dans les bars, hein.

64

L’Appartement Sézane, la V2

mug baci sezane

Le saviez-vous ? (INTERRO SURPRISE !)

L’Appartement Sézane, lancé à l’automne dernier, s’est refait une GROSSE beauté. Sa réouverture c’est aujourd’hui ; je ne suis pas loin de penser que c’est la plus jolie boutique de Paris et l’ambiance très « Au bonheur des Dames » n’est pas qu’une vue de l’esprit, croyez-moi !

Oh ! Mais pourquoi tant d’éloges Violette.

Et bien déjà parce que le lieu a doublé en surface – double dose de beauté boisée, donc. Et qu’on y trouve désormais, en plus des sapes désirables,  une énorme sélection de papeterie jolie, de déco, de linge de maison (avec une sélection du concept-store Bolognais Borgo Delle Tovaglie), de vaisselle… et même une sélection food.
Une autre dinguerie se cache au sous-sol de l’Appartement : une petite salle de cinéma privée très cosy où, sur simple inscription, on pourra voir cette saison une sélection des plus grands classiques italiens. MAMMA MIA (here I go again) !

21