mars, 2015

Du teint, la félicité

BB cream clinique

Oh oh oh voilà une petite nouveauté pour rendre le teint beau.
Si, comme moi, vous avez tendance à briller en fin de journée (au sens premier, pas en société, mais l’un n’empêche pas l’autre), et que vous ne souhaitez pas vous plâtrer, écoutez !
Clinique vient de sortir cette BB cream, dans la gamme anti-imperfections, qui réussit à combiner teint aérien et matité, ce qui est rarement gagné.

Je l’applique aux doigts depuis une semaine, la texture est proche de l’eau comme une sorte de voile invisible, ça laisse respirer la peau, et surtout ça reste mat presque toute la journée. Voilà qui remplacera mon fond de teint poudre pendant la douce saison (la quoi ?). Plutôt bluffant, mais ce n’est pas tout.

20

Pont Neuf

jupe longue rose

J’ai toujours lu qu’il ne fallait jamais porter du long sur du long, mais je ne suis pas du tout d’accord. Autant pour le court sur court, j’opine allègrement du chef – imaginez visuellement un spencer sur une mini-jupe (AH AH AH) – mais en revanche j’adore la silhouette que procure un manteau long sur une jupe longue, même si ce n’est pas totalement flatteur.

Ce combo m’a toujours fait penser à une princesse qui fuit un bal à la va-vite (un début de gastro ? ça va je déconne), en enfilant à la hâte le premier manteau qui traîne, genre celui en 46 du prince charmant. Comme de par hasard, la coquinette…

39

Nostalgie papier

poster en ligne

Sans vouloir jouer les réacs, le tout numérique a quand même ce gros désavantage de rendre chaque chose du quotidien immatérielle, comme si le toucher était devenu le sens oublié non ?

Quand votre enfant vous demande c’est quoi un CD ou, pire, quand il éclate de rire en découvrant une cassette audio dans une vieille caisse à souvenirs, ça ne vous file pas qu’un coup de vieux. Ça vous rend un peu triste aussi (je ne sais plus si je vous ai déjà parlé de mon signe astrologique, le plus sensible du zodiaque ?)(faites-moi penser à revenir dessus une prochaine fois).

Et si je suis plus qu’accro à toutes les nouvelles technologies, j’ai néanmoins encore du mal à lire sans toucher du papier… et à regarder avec tendresse mes fichiers photos sur l’écran de mon MacBook.
C’est en retombant l’autre jour sur un carton rempli de pochettes photos, dont certaines ont plus de 20 ans (celles avec les négatifs incorporés, vous voyez ?)(ou bien vous avez 16 ans, QU’EST-CE QUE VOUS FOUTEZ LÀ ??), que j’ai décidé de me remettre au développement de certaines photos, surtout celles qui me sont chères et qui sont actuellement perdues dans les limbes de mon disque dur.

31