mai, 2013

Un, deux, trois, soleil

mariniere bash

Hier matin, Cyclamen s’est arrêtée en plein découpage – la table basse a respiré un bon coup – et a dit « Tu vas quand même pas sortir comme ça ?! » (euh, ça va meuf, tu t’es vue avec ta jupe de cagole)
J’ai ravalé mon ego et j’ai demandé si elle disait ça rapport à ma manucure un peu cheloue – auquel cas, je n’aurais point pu lui en vouloir, c’est vrai que j’étais étrange des cuticules.
« Non, c’est ton espèce de coque sur la tête, c’est très moche. », elle a répondu. (?!?)
Pour le coup, j’ai pas trop compris, car si les coques qu’on se fabriquait avec les cheveux, dans les 80’s, valaient presque qu’on se fasse interner à Sainte-Anne, là j’avais fait sobre.

La maturité fait gagner en minimalisme. Finie l’extravagance capillaire et sus à l’Empire State Building en lieu et place de la frange. Non, hier matin, je portais juste un mini gonflement sur le dessus de la tête du plus bel effet (enfin, je croyais).

42

Des promos Vero Moda

vero moda

1. Blazer tie & dye 29€ | 2. Blouse 11€ | 3. Jean skinny 23€ | 4. Pull néon 20€ | 5. Robe en coton 20€ | 6. Top fleurs 60’s 20€ | 7. Sweat fin 20€ | 8. Short 27€ | 9. Chino 34€ | 10. Jupe noeud 20€ | 11. Pull zippé 34€

Hey salut les grosses ! Comme je dis toujours, qui ne dépense rien le samedi pleurera jusqu’à midi. Afin de vous éviter les chaudes larmes, voilà une petite sélection Vero Moda – la petite marque qui monte qui monte (comme l’araignée) – soldée jusqu’à -50% en ce moment. Au programme, une veste tie & dye, un pull fluo, une robe en coton pour faire l’amour à la plage, un chino, etc…
Avouons-le, on ne sait que choisir.

10

Graou à la plage (aou cha-cha-cha)

jupe imprime leopard

Ah ah ah. Et ouais, vous vous étiez bien moqués de ma jupe léopard magistralement présentée sur un cintre, il y a tout juste un trimestre.
Comme quoi, vous dites quand même pas mal de conneries.
Afin de concurrencer la Chantal G. par un jeu, set & match vestimentaire, j’avais donc décidé, un matin où y’avait un zef de fou à Djerba, de sortir le grand jeu plagiste.

Nounours avait la langue qui pendouillait encore plus que celle du loup de Tex Avery (les hommes sont tellement prévisibles dès qu’il s’agit de talons hauts, de gros seins ou d’accessoires « panthère », ça fait peur). Moi j’étais comme d’habitude – insouciante et espiègle – et je marchais, seule sur le sable, songeuse dans ma petite jupe graou enfilée à la va-vite sur mon maillot.

30