mai, 2013

Bangkok

palais-royal-bangkok

A l’heure où j’écris ce billet, je ne suis pas loin du départ. Quand vous le lirez, je serai dans les airs. Vous savez quoi ? Si je n’avais pas des êtres chers à retrouver à Paris, je crois bien que je pleurerais à chaudes larmes (c’est la faute à mon zodiaque si je suis si sensible). Et je me souviens très exactement pourquoi, il y a 14 ans, j’avais dit que je reviendrai un jour en Thaïlande.

Bref, me voilà presque de retour (ouin) et je vous propose de faire un tour d’horizon de cette petite semaine à Bangkok de façon chronologique.

Après 11h d’avion – dont 10 de turbulences – c’est peu de le dire que Caro et moi avions perdu toute translation, jouant cette première journée sur une gamme allant du presque malaise de fatigue au fou rire nerveux d’excitation.
Pourtant, pour faire passer le temps en avion et à la faveur de la pression atmosphérique, Caro m’avait avoué quelques secrets honteux. Lesquels ? Oh je ne suis pas comme ça vous savez.

62

Les nouveautés Sublime Body

taille de reve sublime body loreal

Si, comme moi, vous êtes une fée (évidemment !), vous aimez néanmoins les burgers. A fée moderne rien d’impossible, alors porter le maillot cet été sans ce charmant petit bidon qui vous tient chaud depuis l’arrivée de l’hiver ne devrait pas vous causer trop de soucis. Si vous faites des efforts dès aujourd’hui !

Des efforts ? Mais lesquels ? – La zone abdominale est l’une des premières affectée par le relâchement cutané et les rondeurs, et c’est pourquoi L’Oréal Paris vient de lancer, dans la gamme Sublime Body, un nouveau soin ciblé : Taille de rêve.

La promesse : Une formule gainante enrichie en duo skinfibrineTM + caféine qui lisse, raffermit et resculpte la zone du ventre en moins de 4 semaines. Cerise sur le nombril : une peau d’orange réduite de 22%…  

26

Plus fort que Murray Head

snake print blouse isabel marant

Je file un mauvais coton du print je crois (ah ah que je suis drôle), car après le tie & dye de l’autre jour, me revoilà avec de l’imprimé reptilien.

Trouvée à la dernière vente presse d’Isabel Marant, j’ai embarqué cette blouse juste avant de partir à Djerba, pensant qu’elle me donnerait un air easy cool le soir, au bar de l’hôtel. Bon, finalement, je l’ai oubliée à Paris, préférant l’étrenner pour un déjeuner avec Caro.
Charmeuse de serpents place Jeema el-Fna dans une autre vie (c’est Elizabeth Teissier qui lui a dit lors d’un workshop stellaire), elle n’est pas restée insensible à cette petite attention vestimentaire. Une amitié placée sous le signe du crotale, c’est pas commun, mais c’est tellement charmant.

24