mars, 2013

…d’eau douce

mariniere bash

Vous avez remarqué ? Les magazines féminins n’arrêtent pas de nous dire que le jean en cuir est le nouveau jean tout court. Je ne suis pas loin de partager cet avis fashion mais j’y apporterais un petit bémol, si vous le voulez bien.
Le cuir oui d’accord, mais quand (un jour, peut-être) il fera chaud ? Personne, dans les rédactions féminines, n’a pensé à ce phénomène plutôt désagréable qu’on appelle élégamment le « collé au bonbon » ?

Que de désinvolture. Moi je dis que le jean huilé – qui fait genre cuir de loin mais qu’est pas cuir de près – est le nouveau jean tout court. Je porte celui-là depuis des mois, c’est le jean qui fait le mieux gaulée de ma planète, il a tous les avantages du cuir sans qu’on se coltine sa rigidité ou son effet « bain bouillonnant » : c’est un peu comme le Canada Dry des années 80.

40

Le Jean-Jacques Goldman (20)

ELLE mars 2013

Mon dieu. MON DIEU. C’est déjà le vingtième épisode de Jean-Jacques (cet homme ne vieillira donc jamais ?), et c’était l’anniversaire de SBEP hier, qui a eu 6 ans – oui, SBEP est donc au CP (tu comptes bien, dis donc). Ca nous fait plein de trucs à fêter, mais en attendant qu’on sorte les banderoles et la liste de mariage, démarrons tout de suite notre Goldman du jour.

✔ J’ai particulièrement bien aimé la série mode dans le ELLE de cette semaine – sexy, chic et fruitée – et tout particulièrement cette photo. Comme dit Nounours « J’adore, ses fesses on dirait des ananas… » (génération Annie Cordy, laisse tomber).

45

Douce Espagne

sangria

Bon bah voilà. Finalement, « Homme heureux, temps radieux » est un adage qui fonctionne plutôt bien puisqu’on a terminé ces micro-vacances sous le soleil (je suis en train de penser à la série intellectuelle du même nom dont l’action se déroule à Saint-Tropez, mais déjà que j’ai fait référence à Nabilla dans un récent post je ne voudrais pas que vous pensiez que je suis complètement demeurée des neurones)(hihi).

Vous dire que je rentre complètement reposée de cette petite semaine ibérique serait mentir. Malgré de beaux moments de lâcher prise sur la plage, en terrasse ou devant une sangria, j’ai toujours un petit fond de burn-out hivernal qui sommeille en moi.
Nounours a pourtant dit, à un moment, Pense à tous ces cons sous la neige, et c’est vrai qu’une grande bouffée de bonheur m’a envahie à cet instant très précis. Mais comme à chaque fois qu’on a des pensées pas très charitables on est très vite punis : j’ai attrapé un coup de soleil sur le front.

46