décembre, 2011

Mon beau sapin

Les gens vous parlent souvent de leurs vies sans grasse mat’ depuis qu’ils ont des mômes. Il y a pourtant un autre truc très important dont on peut faire le deuil une fois qu’on a enfanté : un joli sapin de Noël.
En effet, depuis que votre enfant est passé maître d’oeuvre es décorations du roi des forêts, ce n’est plus la peine d’envisager des thématiques complexes : Tiens si on faisait un truc tout « white » cette année ? Oh je vais commander sur l’Internet UK ces délicates petites boules en kraft à 25£ pièce, je rêve d’un sapin équitable ! Je verrais bien des gros noeuds en velours de soie gaufré à la place des guirlandes poucraves, non ?

Et bien non, vous ne pourrez plus jamais laisser vos envies prendre vie du côté des loisirs créatifs. Vous n’inviterez plus jamais de nullipares chez vous entre le 5 décembre et le 1er janvier ; vous ne pourriez pas supporter ces regards lourds de sens de votre copine Isa qui pense à l’architecture de son sapin depuis la fin du mois d’août. Vous ne serez jamais dans le Elle Déco spécial Fêtes, posant fièrement devant votre Nordman d’1m80 affichant au compteur 350 boules de décorations puisés dans votre prime de fin d’année.

32

Orgie 2011

Comme je dis souvent « l’ennemi du bien c’est la répétition » – Voltaire. L’année dernière, à la même date, j’avais publié un best of, une compilation, un glossaire que sais-je de mon année 2010. Le tout enveloppé dans un discours sirupeux ; la fin d’année est propice aux bons sentiments.
Aujourd’hui j’ai décidé de faire plus ou moins la même chose – « l’ennemi du bien c’est la répétition, mais pas toujours » – mais cette fois avec une thématique imposée : la chaussure. Vous allez donc retrouver ci-dessous toutes les shoes postées sur ce blog en 2011 (Omaga je frise le fétichisme !). Les miennes, les tiennes, les autres. Mais surtout les miennes : parler de moi, il n’y a finalement que ça qui m’intéresse…

Cette année, par contre, je ne vous imposerai pas ces quelques mots d’amour qui auraient pu venir adoucir cette avalanche de consumérisme. Dans un article où elle dévoilait ses lectures favorites de l’Internet, Sasa faisait très justement remarquer que mon blog était « moins prolixe et moins personnel qu’avant« . Elle a raison, je blogue moins et moins intime qu’il y a quelques années, mais tant qu’il y a du cuir il y a de l’espoir (et aussi je suis devenue farouche).

Bref, bonne année.

28

Instagram #5

Glitter / Douglas / Rêves
Champignon / Toubab / Barbès
Colorants / Transistor / Zoom
Fleurs / Loup / Sonia

– Cliquez pour voir en grand (ce qui est petit) –

24