octobre, 2010

Ingratitude

?!!? Ben t’as déjà René(e)-Charles, non ?!

44

Poor lonesome bootgirl

Les potes, je crois que je suis atteinte du même syndrome que Caro. Celui où tu hurles tellement de joie une fois la porte claquée sur ton enfant partant pour 9 longs jours chez papinou et maminou, qu’on croirait presque que t’as réussi l’oral de Latin au Bac. Un vrai cri de délivrance qui résonne dans la cage d’escalier et pousse tes voisins interloqués à appeler les flics pour signaler un tapage diurne d’une puissance sonore jamais égalée.
Ne faites pas les innocents, parents de tous pays (tiens, je me prends pour Enrico, c’est nouveau), vous connaissez très bien ce vent de liberté qui souffle sur nos vies, à chaque fois qu’on arrive à caser nos mômes. Le plus loin possible du logis.

37

Baby Shower

L’autre fois, j’ai fait plein de petits sauts périlleux sur ma table basse quand j’ai appris que j’étais invitée à ma première Baby Shower. Faut dire que je suis bon public de tout ce qui débarque des US, moi (à part la guerre en Irak qui est très méchante, et aussi Kim Kardashian). C’est mon côté Nancy Reagan…

Bref, la Baby Shower j’avais découvert ça d’un oeil collé un dimanche aprèm’ des années 2000 où je cuvais ma cuite de la veille dans mon canapé, en matant un épisode de Friends. En gros, Monica organisait cette teuf pour Rachel (enceinte). Je ne me souviens plus bien, j’avais 12 ans. Mais ça avait l’air chouette dans le sens où ça permettait de picoler une fois de plus dans l’année.
Sauf que là, on m’a prévenue que les règles c’est que la fête doit être sans alcool pour pas tenter la future mère. Je te dis pas, heureusement qu’on avait le droit de fumer des clopes sur le balcon, sinon bonjour la dépression pré-partum.
L’autre commandement que je savais pas c’est qu’on doit offrir un cadeau à l’enceinte, et surtout pas pour le bébé ! J’aurais eu l’air maligne avec mon body en éponge trois fils…

57