septembre, 2010

Dr. No

Salut la compagnie. Aujourd’hui nul bla bla inutile (on a assez donné), mais du coffret collector princesse Tam-Tam à gagner à l’occasion du lancement de la nouvelle campagne de la marque : Undress Like a Princesse ! Trop bien.
What’s this ? It’s que vous pouvez customiser votre débardeur grâce à une planche de transfert avec plein de lettres dessus. Et aussi un fer à repasser (ah oui, ça se gâte à un moment, mais il faut souffrir de la housewife pour être belle).

197

L’enfer, les autres, tout ça

Okay. J’ai vécu vendredi dernier un épisode assez traumatisant de ma vie de maman, quoique bénin. On ne choisit pas toujours les occasions les plus folles pour défaillir, c’est comme ça. Figurez-vous que Cyclamen s’est prise le chambranle de la porte de sa classe du CP en pleine poire. Ou plus précisément en pleine arcade sourcilière. Ah elle était belle Hélène. (Bref)

C’est à dire que vers 15h, t’as le Directeur de l’école qui m’appelle et me sort « Votre fille s’est pété l’arcade en faisant que-sais-je, mais tout va bien, on a mis des glaçons ! Juste soyez pas surprise, elle aura une grosse bosse ce soir ! »
« Ah ok« , j’ai fait, ne me doutant pas du tout du carnage organisé sur le joli minois de ma progéniture.
Sans mentir, quand je l’ai aperçue, j’ai été obligée de m’asseoir tant j’ai senti mon corps me lâcher face au désastreux spectacle. Bravo la mère qui garde son calme me direz-vous. C’est vrai que j’aurais pu lui augmenter de +1000 son quotient de panique en 10 secondes, mais il m’arrive parfois de réussir à masquer mes émotions. Un exploit, en somme.

62

Sporty girl

Coucou tout le monde. Aujourd’hui c’est pour vous dire qu’avec 3 collègues de la blogosphérie on va être les ambassadrices Reebok pendant 3 mois. Toutefois, ne rêvez pas, les Ferrero ce sera pour une autre fois, puisqu’on est là pour faire les sportives (ouche).
En effet, on doit (entre autre) tester les Easytone, ces chaussures magiques qui, paraît-il, musclent ta fesse tout en marchant. J’attends de voir si mon cul se transforme en acier alors que je cours le marathon-shopping dans Paris pour vous en reparler. En attendant, comme je n’ai pas de chat, je caresse tous les soirs au coin du feu synthétique les petits coussinets du dessous des shoes en espérant qu’elles ronronnent de plaisir. Pour l’instant elles sont timides, mais j’ai bon espoir.

58