octobre, 2007

Les énigmes enveloppant le Train à Grande Vitesse ou bien le réseau ferroviaire est très méchant !

Depuis peu, dès que je mets une low boot Minelli (je galèje*, tu le sais) dans un TGV, il est designé par Christian Lacroix. C’est systématique. Il est pire que Sarko / La Coupe du Monde de Rugby / la Grève / Cécilia, lui, ou bien ?
Il veut aussi ses 2 JT simultanés l’Arlésien ?Le truc abracadabrant, c’est qu’au milieu d’une douzaine de sièges violets, t’en as un, pof, tout seul comme un con, tout perdu, qu’est tangerine.
Je te demande aujourd’hui pourquoi que systématiquement, je me paie le tangerine.
Y’a message, c’est ça ? Je suis so « été 2007 » au niveau des coloris ?
Pourtant 100% des gagnants ont tenté leur chance. Mieux, paraîtrait que y’a autant de chances de se planter en avion que de gagner au Loto.

??!!!

Y’a bien des gens qui gagnent non ? Ou bien, ce sont des figurants payés par la Française des Jeux.

Tu m’expliqueras dès que tu auras un moment de détente devant toi. Par exemple, en salle d’embarquement ou bien chez ton dentiste, si tu pars jamais en vacances.
Nonobstant, prévois un peu de temps, je ne sais même plus quelle est la question posée.
Bref.J’ai encore un service à te demander. Tu es mignon.
Peux-tu solutionner la problématique qui est la suivante : Quand tu vas aux vécés, dans le train, by Lacroix or not, j’aimerais que l’on m’informe si, éventuellement, il y a un autre endroit dans le monde où les miroirs t’obligent à avaler un Prozac en sortant, hein ?
Coz’ que quand t’es belle, ben là t’es juste un thon.
Paradoxalement, je me demande si Magalie Vaé, ben elle, par exemple, elle devient canon, d’un coup. Tu me diras ?

D’un sens, c’est pas con ce focus sur ton épiderme.

Récemment, face à cette situation ubuesque et surtout au miroir à dépression instantanée, je me suis dit « putain, mais Violette, bordel, t’as pas égalisé ta ligne de sourcils depuis 2 jours, c’est quoi ce travail, optimise ton temps de trajet« .

Aparté sans intérêt – Moi, je fais vachement attention à ce phénomène inhérent à l’architecture du visage, surtout depuis que la Reine de l’épilation du sourcil a validé ma ligne. D’ailleurs, je sais pas ce qui se trame en ce moment, mais tu vois pas que tout le monde tombe en pâmoison rapport à mon arc sourcilaire : je ne cite que Géraldine et Solenne, ce sont des femmes du monde.
Maintenant, si tu le veux bien, nous allons parler des personnes qui trouvent que j’ai un beau cul.
Bon ça va hein, on va pas linker à tour de bras, sinon tu vas cliquer toute la journée sur les jolis liens roses. (Ouais, je sais bien tu penses, j’ai pris le melon.) – fin de l’aparté sans intérêt

Donc, je sais plus.
Si. je suis descendue du tégévé le sourcil overperfectisé. Je te promets, la prochaine fois, je fais le maillot. Merci La Poste !

Pour finir, parlons beaucoup, mais parlons bien, force est de constater que je me retrouve toujours à côté d’un mec moche. Mais vraiment vilain, hein ?
Le dernier en date, quand je me suis assise à côté de lui, déjà nauséeuse, il finissait sa conversation téléphonique en chuchotant et ça donnait un truc du genre « oui, oui, bien sûr je t’appelle quand j’arrive, love, trop délire, kiss, tu me manques, je t’aime, oui, oui, moi aussi, kiss, love, bye, sweet, love… »

Ouais t’as noté le niveau de niaiserie.Je te passe les détails stylistiques genre le type portait des Docksides pieds nus que je savais même pas que c’était encore en vente libre ces conneries et aussi qu’il écoutait le Best of de U2 tellement à donf’ que j’arrivais quasi pas à me concentrer sur Public.

Sinon, le mec, il a dessiné des crânes pendant 1h20 sur un grand cahier.
Et tu sais, genre, il mettait sa main devant en me jetant des regards inquiets toutes les 5 minutes, comme au collège quand on veut pas que l’autre cancre y copie, à côté.

????!!!!

Mais n’importe quoi, lui !
Tu vois pas que je vais changer d’orientation scolaire pour me lancer dans le dessin goth…Donc, tout ça pour te dire rien. Mais tu es habitué.

Nonobstant, quelques questions, comme chaque mardi férié (ou assimilé) :

1) Commander un banana-split au resto, est-ce du pré buzzing ?
2) Christian Lacroix aime-t-il le rugby au point de boire des bières avec ses potes devant la télé ?
3) Que devient Emmanuel Chain ?

4) Teindre ses sourcils en tangerine est-ce tendance ?
5) I still havent’ found what I’m looking for, bon et alors ?
6) Marilyn Manson exerce-t-il avec dextérité le smoky eye ?
7) Est-ce que Louis XIV était son frère ?


* je galèje
= mon nouveau gimmick. Je l’adore. Autant te dire que tu vas en bouffer pendant quelques semaines, avant que je trouve un remplaçant digne de ce nom. Bien à toi…

94

Histoires de chaussures improbables, voire moches, si affinités…

Dernièrement, je me suis penchée sur le cas du rangement de mon shoesing.
Atterrée, je fus.
Atterrée je reste.

Aujourd’hui, on ne sait pas bien pourquoi, je te donne une occasion en or de te foutre de ma gueule. Mais attention, va falloir argumenter sévère.

La critique devra être motivée !

Bref.

Donc, tout ça pour dire que j’ai rien rangé, mais que j’ai redécouvert quelques perles shoesesques, achetées il y a bien longtemps, et quasi jamais portées pour les raisons qui seront expliquées plus bas, dans le texte.

Tu vas me dire que c’est quoi encore cet anachronisme que tu nous montres des shoes printemps/été 2001, alors qu’on veut voir de la low boot jusqu’à l’overdose, voire la nausée.

Je te réponds merde, je fais ce que je veux.

D’autant plus que les coloris ont été tout soigneusement choisis pour être assortis à la charte graphique de ce blog.
La quoi ? La rien, je galèje.
Donc, on lève les bras bien haut et c’est parti.

Voilà.
Ça, par exemple, ce sont des mules Free Lance, achetées dans les années 2000, je sais plus trop, que j’ai portées une seule et unique fois.
Pourquoi ?
Déjà, à part au marché de Château-Rouge ou au Club Med à Djerba, tu peux m’expliquer quand t’es censée porter un truc pareil ?
Je les ai mises une fois, au bureau, tout le monde a adoré, c’est pas là le problème, dans le fond, on sait bien que nous vivons dans un monde d’hypocrisie où les gens sont très très méchants.
Le truc c’est que je suis rentrée pieds nus, chez moi, le soir, avec un hématome sur chaque pied.
T’as d’autres questions ?

Normalement, c’est là où tu dois interloquer, puis rire de bon coeur.
Vas-y, je te laisse un peu de temps.
……………………………………………………………
Bien.
Pour l’histoire, la marque de ces shoes c’est « Un Dimanche à Venise ».
Bon, ben elles, malgré leur éclatante beauté, tu vois pas que j’ai pas eu de bol.
Le lendemain de l’achat compulsif, je me suis défenestrée une cheville à cause d’une autre paire de chaussures (attends, ça vient, c’est dessous).
Bilan : 1 mois de plâtre et de béquilles.
Mon employeur, qui était une femme, à l’époque, elle a pas bien compris pourquoi elle m’a pas vue pendant 1 mois. Pourtant j’avais été très claire.
« Tu raques le Taxi matin et soir ?« , j’avais demandé.
« Non, ça va pas le faire« , qu’elle avait répondu.
« Bon, ben, voilà quoi« , j’avais conclu.
Évidemment, elle a gravement fait la gueule et j’ai jamais porté les shoes.
Une horreur, ce mois de juillet 2000, une horreur !

 

Elles, je te les fous en plus petit, rapport que y’a pas d’histoire, c’est juste pour illustrer de comment j’ai explosé ma cheville gauche avec des trucs show off que tu peux même pas marcher avec, surtout quand c’est même pas ta pointure (oui, je sais, on se tait !) et que, donc, j’ai pas pu porter les « vaches » vertes…Alors, tu penses bien que de cette pantalonnade a jailli une idée lumineuse de mon esprit dérangé.
J’ai décidé de créer une nouvelle rubrique, qui se nommera « le soulier improbable« .
Attention à ne pas faire la confusion avec « le soulier qui vole », le spectacle de feue Chantal Goya, il n’y a aucun rapport.
Koitesse ?
Ben, si tu le veux bien, lecteur/lectrice, tu peux m’envoyer une photo de ton soulier le plus improbable / invraisembable / bizarre / moche, accompagnée de l’historique, des anecdotes, des secrets entourant la chaussure en question.

Conclusion : « le soulier improbable », ce sera votre rubrique, celle où tout le monde pourra rire de vous. Il faut bien l’avouer quand même, dès qu’on peut dire du mal, ça se bouscule au portillon, tu me diras pas le contraire.

Deuxième conclusion : Si tu m’envoies rien, ben y’aura pas de rubrique, c’est tout.
On va pas en faire une dépression nerveuse. Non, on va pas en faire.

100

*Publi-reportage* – Initiales Vuitton – *Publi-reportage*

Faisons court, faisons chiant, ce week-end tu n’as mérité que du publi-reportage.
Oui.
Ceci pour 3 bonnes raisons :
1. On est le week-end, on est le week-end, on est, on est, on est le week-end (copyright alexiane)
2. C’est les vacances de la Toussaint, c’est les vac…. etc…
3. on « change d’heure »

Donc, t’es complètement perturbé, voire pas là, et comme on te l’a déjà dit moultes fois, on se casse pas le cul à te faire du billet de qualité quand de bonnes conditions de lecture ne sont pas réunies.
C’est pas pour autant que faut pas rester classe, voire riche, voire les deux, c’est toi qui jugeras.
Donc.

A partir du lundi 29 octobre, tu peux, si tu le veux, personnaliser ta maroquinerie et tes accessoires directement sur le site de Louis. Vuitton, pardon, t’es pas forcément intime.
Quoi donc que ça veut dire encore cette connerie ?
C’est très simple.
En gros, tu peux mettre tes initiales sur les porte adresses de bagages, la petite maroquinerie et les agendas
Tu as jusqu’à 3 initiales et 8 couleurs qui sont gratuites, pour multiplier les plaisirs.
Je sais, c’est complètement dingue.

Exemple : Si tu t’appelles Simone De Beauvoir, tu peux customiser ton agenda LV, d’un gracieux SDB qui, en l’occurrence, ne voudra pas forcément dire « Salle de Bains« , ne fais pas l’enfant, on est sérieux.

Après tu vas me dire que tu t’appelles pas Simone de Beauvoir et que t’as que 2 initiales. Ben, t’en fous que 2. Ils t’obligent pas à faire partie de la Noblesse chez LV, t’as qu’à voir la décontraction des vendeurs quand tu entres dans le magasin des Champs, pour ne citer que celui-là !
Je dis ça… et pas plus…

Il est possible, également, que tu me balances un « j’ai pas les moyens de me payer du Vuitton, moi, Madame, scusez« , là je te réponds, as usual, t’as qu’à pas être pauvre !
Ou bien, tu peux aussi arguer que tu n’aimes pas du tout cette marque que tu trouves ostentatoire.
Je ne te répondrais rien.
Des fois, faudrait voir à pas oublier que j’ai un vrai/faux Speedy…

Si t’as rien compris, c’est normal, je ne suis pas totalement concentrée, mais je t’offre en exclusivité (avec 19 autres blogueurs) une vidéo où tu comprendras mieux késako.
Salutations d’usage.

40